SIWEL | Agence kabyle d'information

Le leader du combat national kabyle, Ferhat Mehenni, condamne l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo

07/01/2015 - 16:58

PARIS (SIWEL) — Contacté par notre rédaction suite à l'attentat ayant ciblé la rédaction de Charlie hebdo, Ferhat Mehenni, Président de l'Anavad et leader du combat national kabyle, s'est dit consterné qu'une attaque d’une telle envergure ait pu se produire en plein cœur de Paris. Fidèle à ses principes et à ses valeurs, Ferhat Mehenni n’a pas manqué de condamner cet « acte criminel qui a ciblé ce cœur de la démocratie qu’est la Liberté d’expression ! ».



Ferhat Mehenni, leader du combat national kabyle, fondateur du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie et président du Gouvernement provisoire kabyle ( GPK), qui lutte lui-même contre l’idéologie morbide des islamistes, a précisé « avoir, en ces instants douloureux, une pensée solidaire pour les familles, les proches et les collègues des victimes de la haine, ainsi qu’une pensée très attristée pour le peuple français qui vient de perdre quelques-uns des plus beaux fleurons de la liberté d’expression en France, ceux qui précisément refusaient de se soumettre au dictat de la haine et de l’obscurantisme».

Abasourdi par l’attaque terroriste contre le journal satirique Charlie Hebdo, Ferhat Mehenni a déclaré être choqué qu’une « attaque d’une telle envergure ait pu se produire en plein cœur de Paris ». Il a evidemment exprimé son « soutien et sa solidarité au peuple français qui vient d’être touché dans l’un de ces principaux fondement : la liberté d’expression».

Ferhat Mehenni a rappelé que « La Kabylie a payé un très lourd tribu contre la secte islamiste ». « La doctrine islamiste ne souffre aucune critique, ni aucune contradiction. Durant plus de 10 ans nous n’avons cessé d’enterrer nos journalistes, nos artistes, nos militants ou de simples citoyens qui refusaient le dictat islamiste » a-t-il encore précisé. « Le peuple français vient de perdre quatre de ses plus courageux journalistes qui ont refusé de jouer le jeu de la soumission à la doctrine islamiste et à ses criminels adeptes « a-t-il encore dit.

Enfin Ferhat Mehenni a également exprimé le souhait que ce drame ouvre enfin les yeux aux politiciens français qui se montrent complaisants avec les idéologues de cette doctrine criminelle « car le peuple français, lui n’est pas dupe » a-t-il précisé. Il a également appelé la diaspora kabyle à manifester sa solidarité avec le peuple français et à participer aux actions citoyennes qui seront organisées pour protester contre cet horrible attentat qui a coûté la vie à douze personne dont Cabu, Charb, Tignous et Wolinski. L'assassinat de ces quatre caricaturistes constitue une lourde perte pour la liberté d’expression en France .

zp,
SIWEL




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu