Le guignol d'imam de Drancy

14/01/2016 - 17:51

DIASPORA (SIWEL) — Croit-on vraiment, du côté des médias français, que des individus rejetés pour ne pas dire vomis par l’ensemble des enfants des banlieues puissent tirer des tentacules de l’intégrisme ces mêmes enfants et les catapulter comme par enchantement dans le respect de la république dont ils se réclament avec un français pitoyable au niveau proche de l’ardoise ? L’effet inverse se produit à chacune de leurs apparitions et loin de diminuer la rancœur de ces enfants à l’égard de cette même république, ils ne font que l'accroître.


Le guignol d'imam de Drancy
Par ignorance ou par vouloir, c’est selon, certains médias français achèvent bien le travail des terroristes. Apres les bombes et les mises à mort en masse, des chaines de télévisions françaises invitent soit des haineux maquillés d’amour pour la France soit des musulmans imposteurs qui exhibent leurs culs bordés de nouilles et leurs mains incurablement en croche.

Il y a bien des lascars à l’estomac toujours dans les talons comme, ce fils naturel de l’imposture, le sieur Hassen Chalghoumi, le Guignol d’imam de Drancy. Avec du folklore s’il en est, lui et ses semblables, rayent des dents les plateaux, escortés de leur vilenie, fiers de renforcer la tribune des beni qewad.

Croit-on vraiment, du côté des médias français, que des individus rejetés pour ne pas dire vomis par l’ensemble des enfants des banlieues puissent tirer des tentacules de l’intégrisme ces mêmes enfants et les catapulter comme par enchantement dans le respect de la république dont ils se réclament avec un français pitoyable au niveau proche de l’ardoise ? L’effet inverse se produit à chacune de leurs apparitions et loin de diminuer la rancœur de ces enfants à l’égard de cette même république, ils ne font que l'accroître.

Il faut avoir un esprit d’escalier pour oser dénoncer l’islamisme tout en se revendiquant de l’esprit qui l’alimente. M. Chelghoumi se déclare bigrement soucieux du bien-être de "sa" république en agissant le doigt mouillé et levé pour mieux sentir d’où vient le souffle budgétaire. Il en est de gros cons, d’une intelligence crétine mais qui se la baillent bien bonne.

Aux petites gens accoutumées au devoir du tout simulé, il faut bien se donner à un original applaudissement car quand ils servent la messe des impostures, on voit bien qu’ils se prennent au sérieux. Nous leur concédons des unités de bruit médiatique car comme ils partagent l’indécence, ils répandent aussi beaucoup de gags le long de leur cheminement commun, ce qui nous fera d'autres rires, plus tard, dans la narration de l'histoire.

Djaffar Benmesbah,
SIWEL 141751 JAN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu