Le gouvernement français s'équipe de téléphones ultrasécurisés

08/10/2011 - 14:06

PARIS (SIWEL) — Les plus hautes autorités françaises, étatiques et militaires sont équipées depuis début septembre par la Direction générale de l’armement (DGA) du téléphone crypté et sécurisé baptisé Teorem pour éviter que des informations classifiées défense ne soient interceptées.


Le président français Nicolas Sarkozy (Crédit photo : DR)
Le président français Nicolas Sarkozy (Crédit photo : DR)
Pas moins de 14.100 exemplaires, dont la moitié pour l’armée, du Teorem (Téléphone cryptographique pour réseau étatique et militaire) ont été commandés par la DGA en 2010. Thales s’est engagé à en livrer « jusqu’à 20.000″ pour équiper les hauts fonctionnaires et les officiers supérieurs français.

A ce jour, ont été livré quelques 1 000 téléphones sécurisés, destinés à équiper « les hautes autorités de l’Etat, les forces armées » et les ministères traitant des informations classifiées défense.

Le prix est une donnée confidentielle, et seul le gouvernement français sera autorisé à acheter ces appareils : pas question (pour le moment) d’en vendre aux entreprises. Quant à une éventuelle exportation, Thales prend ses précautions : « Teorem est actuellement vendu à la France uniquement. » Une fois équipée, l’administration française se hissera au niveau des États-Unis, les seuls pour l’heure à disposer d’un terminal sécurisé.

Chaque correspondant est authentifié avec un certificat numérique et l’appareil affiche le degré de classification de la conversation SIPA

À Paris comme à Washington, les présidents actuellement en exercice, Nicolas Sarkozy et Barack Obama, ont dû se séparer de leur BlackBerry lors de leur entrée en fonction. Les téléphones fabriqués par le canadien Research in Motion (RIM), très appréciés des professionnels et des politiques, présentent régulièrement des failles de sécurité, tout comme d’autres appareils non sécurisés, mais pourtant largement utilisés par les membres des gouvernements (iPhone, smartphones Nokia, etc.).

Le président français Nicolas Sarkozy l’a testé pour la première fois mercredi 6 janvier 2010, lors d’une visite du site de l’industriel Thales à Cholet.

C'est pour mettre fin aux écoutes des responsables français par les puissances étrangères que Paris dégaine Teorem. Des propos tenus par un ancien Premier ministre français à un négociateur d’une entreprise française sur le point de conclure un contrat en Arabie saoudite, ont été par le passé écoutés par la NSA, l’agence américaine de renseignement électronique. Peu de temps après, un concurrent nord-américain dérobait le marché aux yeux et à la barbe des Français, dépassés.

Jusqu’à présent seul le géant américain disposait d’un tel système de terminaux sécurisés avec le programme Sectéra Edge. Pour les concurrencer, c’est l’équipementier de défense français Thales, spécialiste de l’électronique, qui a développé cet incroyable téléphone capable de renvoyer dans les cordes les puissants systèmes d’écoutes.

Le prix de ce bijou de haute technologie française ? « Classifié ». La France sera le seul client de l’industriel. Teorem fonctionne sur tous les réseaux mobiles et fixes (2G, 3G, RTC, RNIS, VoIP) en mode « secret-défense » grâce au nouveau système de communication crypté directement intégré. « Il peut servir de modem, en le branchant sur un ordinateur portable. Il faudra juste faire attention à ne pas se le faire voler… Mais, moins élégant qu’un smartphone il ne devrait pas susciter les convoitises. De toute façon, il est prévu de bannir du réseau les téléphones éventuellement perdus ou volés pour éviter les intrusions. » indique notre source.

wbw
SIWEL 081905 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche