«Le croissant de l'Aïd n’a jamais été vu. C'est une impossibilité scientifique» (Quotidien d’Oran)

06/09/2011 - 17:09

ORAN (SIWEL) — Des scientifiques algériens en colère contre le ministère des Affaires religieuses, ont affirmé que le croissant lunaire n’a jamais été «vu» à la veille de l'Aïd. C'est une impossibilité scientifique, rapporte le Quotidien d’Oran dans son édition de mardi.


«Le croissant de l'Aïd n’a jamais été vu. C'est une impossibilité scientifique» (Quotidien d’Oran)
Ces scientifiques ont exprimé dans une lettre ouverte au chef de l’Etat Bouteflika qu'ils n'acceptent pas la situation «incroyable» et impensable en «Algérie au 21e siècle» de voir des officiels du ministère des Affaires religieuses évoquer «haut et fort» l'observation «d'un croissant qui n'était pas dans le ciel».

L'Algérie, écrivent-ils, est le «seul pays musulman à avoir commis une telle offense cette année et de manière publique, insultant la science et l'intelligence du peuple !».

Pour eux, note le Quotidien d’Oran, il y a eu un «affront» fait à la «science et à la raison» quand une «institution de l'Etat, présidée par le ministre des Affaires religieuses en personne, se permet de décréter en direct sur la télévision d’Etat, devant des millions de concitoyens et d'observateurs du monde, une contrevérité, bafouant les faits scientifiques qui avaient pourtant été communiqués à ces officiels».

Le CRAAG avait établi que le croissant «allait se coucher avant le soleil dans la partie nord de l'Algérie et que de manière générale le croissant sera inobservable en Algérie».

Les scientifiques ont estimé que la question va bien au-delà de savoir si on aurait dû célébrer l'Aïd le mardi au lieu du mercredi. Ils expliquent qu'il n'y avait pas besoin de faire violence aux faits et argumenter sur la base d'un mensonge pour justifier la célébration de l'Aïd le mardi, il aura suffit d'«une approche jurisprudentielle cohérente, comme l'ont fait d'autres pays».

Ils notent que les Saoudiens n'ont pas retenu les témoignages d'observation du croissant sous l'horizon. «Son comité, formé de personnalités religieuses sans compétence scientifique, a simplement argumenté que le croissant demeurant une minute au-dessus de l'horizon après le coucher du soleil, il était potentiellement visible de personnes dotées d'une super-acuité visuelle, même si cela est incompatible avec ce que nous savons en astronomie de la visibilité d'un croissant. Les autres pays arabes n'ont fait qu'emboîter le pas de l'Arabie Saoudite pour diverses raisons».

Mais pour les scientifiques algériens, l'Algérie a fait «pire que pire que tous les pays arabes et musulmans», elle a «entériné l'observation d'un croissant sur la base d'un «miracle», d'un croissant sous l'horizon dans deux des wilayas citées dans le communiqué du Comité ! De ce fait, l'Algérie fait office de lanterne rouge par rapport au monde musulman, et son peuple de dindon de la farce, et cela nous ne saurions l'accepter».

Ils réclament une commission d'enquête pour décider qui a commis cette faute «grave» et estiment qu'une «rectification» officielle s'impose et qu'à défaut, ils ne sont pas «responsables de cette situation insultante».

uz
SIWEL 061705 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu