Le comité de village et la famille d'Ait-Ahmed veulent des funérailles traditionnelles kabyles, ils refusent au Wali de Tizi-Ouzou la gestion de la cérémonie funéraire

26/12/2015 - 11:23

AT-YEHYA (SIWEL) — Dans une vidéo publiée par Radio Djurdjura, le comité de village du défunt Hocine Ait-Ahmed explique au représentant de l'administration coloniale algérienne que les funérailles de Hocine Ait-Ahmed se feront de manière traditionnelle, selon "nos propres coutumes" explique un des sages du village, qui s'est exprimé en arabe pour se faire comprendre de ce "wali" (préfet), débarqué tout droit d'Alger et qui ne comprend pas un traître mot de la langue du pays, le kabyle.

Refusant à ce wali, la gestion et l'organisation de la cérémonie funéraire du révolutionnaire kabyle qui aura lieu le 01 janvier 2016 dans son village natal en Kabylie, le vieil homme a été obligé de s'exprimer dans une langue qui n'est pas la sienne (sans doute le seul parmi sa génération à pouvoir se faire comprendre d'un wali arabe en Kabylie) pour lui expliquer gentiment que "nous avons nos coutumes"... ce qui signifie qu'elles ne sont pas les mêmes que celles de l'Etat algérien qu'il est venu représenter

Nous publions ci-après la vidéo de Radio Djurdjura


Les sages du village At Hmed de l3arc des At Yehya étaient tout simplement dans leur rôle, leur droit, expliquant de manière magistrale à ce commis de l'état algérien, ce que sont les us et coutumes kabyles.

nj/wbw
SIWEL 261123 DEC 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu