Le Wali de Vgayet confirme une fois de plus le caractère colonial de l'Etat algérien en Kabylie

15/10/2015 - 18:51

VGAYET (SIWEL) — Après avoir réussi à imposer aux maires et au Président d’APW de ne pas quitter le territoire de la wilaya sans son autorisation, le Wali de Vgayet, Ould Salah Zitouni, élargit son autorité absolue à travers une notification qu’il a émise à tous les responsables des exécutifs (directeur de la culture, chefs de daïra, Présidents d’APC) de «veiller scrupuleusement à l’interdiction de l’utilisation des maisons de la culture, des salles de cinéma et des salles de théâtre à des fins autres que celles pour lesquelles celles-ci sont destinées».


Le premier commis de l’Etat colonial algérien dans le département de Vgayet, que d’aucuns qualifient de digne héritier du célébrissime dictateur Négus, a su mettre à profit les lois de l’apartheid frappant le MAK pour les imposer ensuite à ceux-là mêmes activant sous la bannière de la république islamo-baâthiste algérienne.

Ainsi donc, le sieur Ould-Salah Zitouni, bon gré mal gré a prouvé le bien-fondé de la thèse du MAK selon laquelle « il ne tardera pas pour le pouvoir algérien de tirer et d’anéantir tout ce qui est kabyle ». En effet, autrefois seul le était ciblé par les lois de l’apartheid ; ce qui a sans doute poussé les formations politiques kabyles et les autres forces s’inscrivant dans le cadre de « l’Algérie, une et indivisible », à penser qu’il n’y avait pas de danger en la demeure. L’erreur de jugement a poussé même certains à jubiler quand les hommes et les femmes du MAK subissaient les agressions sans retenues et répétitives de l'Etat algérien.

Donc, il aura fallu attendre la mise en pratique des orientations du digne héritier de Négus, Ould-Salah Zitouni, pour comprendre et adhérer aux discours du MAK. Il semble qu’il est inutile de rappeler tous les excès de zèle de certains élus et responsables manifestés contre les militants du MAK même s’ils ne sont pas rares.

Cependant, il est à considérer que les états-majors du FFS et du RCD sont condamnés cette fois-ci à réviser leurs visions et leurs attitudes vis-à-vis du MAK. Car, il est évident aujourd’hui que vis-à-vis de la Kabylie - dans le sens de son développement et de son épanouissement bien entendu – seules les forces éminemment kabyles, à travers une synergie, peuvent la servir. Et cette fois-ci, la Kabylie toute entière nourrit l’espoir que les états-majors du FFS et du RCD mettent fin à leur croyance de pouvoir assurer un bien être social au peuple kabyle dans le cadre d’une « Algérie, une et indivisible ». Le bien être social, pour ne considérer que ce paramètre, dépend fondamentalement de la mise sur pied d’un Etat kabyle.

Cette énième atteinte à la liberté d'expression et de rassemblement démontre une fois de plus que les "élus" ne sont que des sous fonctionnaires des Walis et des Chefs de Daira. Vivement la Kabylie libre!!

bs,
SIWEL 151851 OCT 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu