Le RCD accuse le DRS de recruter des femmes dans les bars pour les élections

05/11/2011 - 14:24

VGAYET (SIWEL) — Le Rassemblement pour la culture et la démocratie a accusé samedi les services de renseignements algériens de recruter des femmes dans les bars malfamés pour les infiltrer dans les rangs des partis de l’opposition comme candidates aux prochaines législatives, après une formation de cinq à six mois, précise un communiqué de ce parti.


Saïd Sadi président du RCD (Photo Y.IML)
Saïd Sadi président du RCD (Photo Y.IML)
« Avec cette dernière manigance, lit-on, le trépied politique du système atteint son parfait équilibre puisque la fraude et la corruption sont désormais soutenues par la prostitution. Voilà comment sont conçues les réformes en Algérie. »

Accentuant ses attaques contre le DRS (Département du renseignement et de sécurité), le RCD a estimé que celui-ci « investit les tripots pour réaliser la parité hommes-femmes, et veut convaincre ses partenaires étrangers de lui laisser un sursis car, lui, système algérien, a compris que les réformes sont incontournables. »

Évoquant la surveillance internationale des élections, dont le parti de Saïd Sadi fait un préalable pour sa participation, les auteurs du communiqué indiquent que « ce n'est pas la première fois que la police politique algérienne se saisit d'une revendication de l'opposition pour la pervertir ou la polluer; mais cette fois la surprise dépasse tout ce à quoi nous avait habitué cet organe depuis qu'il a pris en otage le destin algérien en 1957.» conclut le communiqué

asd
SIWEL 051525 NOV 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu