Le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Ferhat Mehenni, reçu au Parlement du Québec

27/05/2015 - 15:50

QUEBEC (SIWEL) — Hier mardi 26 mai, c’est la capitale nationale du Québec qui était la destination du Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) Mas Ferhat Mehenni, et plus exactement le parlement du Québec où il a été reçu. Le Président du GPK , accompagné de son ministre de la Médiation, M. Lhacène Ziani et d’une délégation de souverainistes Kabyles de la Diaspora kabyle établie au Canada et au Québec, dont Mourad Itim, Karim Akouche, Rachid Bandou et Arezki At Qasi.


Le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Ferhat Mehenni, reçu au Parlement du Québec
Le président de l’Anavad et sa délégation ont d’abord été invités à déjeuner au restaurant du Parlement en compagnie de Monsieur Bernard Drainville (Député de Marie-Victorin) et de Madame Carole Poirier, Porte-parole de l'opposition officielle en matière de relations internationales, francophonie, condition féminine et d'habitation.

Au cours du déjeuner, les discussions ont essentiellement porté sur la Kabylie, son combat de longue haleine pour la liberté, la démocratie, la laïcité, son combat pour son identité et ses aspirations désormais souverainistes. Il a également été question d’Histoire, de culture, d’art et de littérature, trop souvent confondues, assimilées…

Après le déjeuner, la délégation kabyle a été invitée à assister aux débats entre les partis d’opposition et le Gouvernement. À la fin des débats parlementaires, la délégation kabyle, conduite par le Président de l’Anavad a eu un entretien privilégié avec le Chef du Parti Québécois et Député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau.

Il est à noter que la délégation kabyle conduite par le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle est la première délégation étrangère à être ainsi reçue par le Chef du Parti Québécois depuis sa toute récente élection à la tête du Parti. Le Président du GPK a dressé le portrait politique de la Kabylie, ses aspirations à se prendre en charge, pour ne plus subir de domination, d’oppression, de dépersonnalisation. En un mot : Se libérer d’un colonialisme insidieux par l’usage d’un droit légitime reconnu et théoriquement défendu par la législation internationale qui est le droit à l’autodétermination. Ce à quoi Monsieur Pierre Karl Péladeau, attentif, répondra qu’il allait « demander à son parti et aux structures qui se reconnaissent dans le Parti Québécois d’apporter aide et soutien à la Kabylie et aux Kabyles … Le droit à l’autodétermination reconnu par L’ONU doit s’appliquer pour tous les peuples… »

Après les moments conviviaux et les échanges chaleureux et instructifs entre kabyles et québécois, La délégation s’en est allée poursuivre les rencontre avec les kabyles de la diaspora Québécoise où le président de l’Anavad a été l’invité d’honneur des kabyles de cette diaspora , heureux de recevoir enfin leur président et de procéder avec lui, dans la ville de Québec, à la levée du drapeau national kabyle, à l'instar de Montréal qui a été la première ville de la diaspora kabyle à hisser officiellement le drapeau kabyle.

aaqk,
SIWEL 271550 MAI 15














Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu