Le Mexique a fait échouer un plan d'entrée de Saadi Kadhafi sur son territoire

08/12/2011 - 01:43

MEXICO CITY (SIWEL) — Le Mexique a empêché l'entrée illégale au Mexique de Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ancien leader libyen Mouammar Kadhafi, et trois membres de sa famille, a déclaré mercredi Alejandra Sota Mirafuente, la porte-parole du Gouvernement fédéral mexicain.


Alejandro Poiré Romero et Alejandra Sota Mirafuente, lors de leur conférence de presse à Maxico, le 07 décembre 2011. (PH/DR)
Alejandro Poiré Romero et Alejandra Sota Mirafuente, lors de leur conférence de presse à Maxico, le 07 décembre 2011. (PH/DR)
Le service de renseignement mexicain a détecté le 6 septembre un plan d'entrée illégale du troisième fils du leader défunt et sa famille.

Alejandro Poiré Romero, le secrétaire du Gouvernement du Mexique (équivalent du ministre de l'Intérieur, ndlr), a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse que les autorités mexicaines avaient arrêté les 9 et 10 novembre dernier quatre conspirateurs, dont une Canadienne, Cynthia Ann Vanier qui serait le leader du groupe et celle ayant financé l'opération, un Danois, Pierre Christian Flensborg et deux Mexicains, Gabriela Dávila Huerta vivant aux États-Unis et José Luis Kennedy, falsificateur de documents, impliqués dans un complot international visant à faire entrer illégalement Saadi Kadhafi et sa famille au Mexique.

M. Poiré a déclaré que les planificateurs avaient déjà attribué des faux noms à consonance mexicaine aux membres de la famille Kadhafi, comme Daniel Bejar Hanan, Amira Sayed Nader, Moah Bejar Sayed et Sofia Bejar Sayed. Le groupe avait un plan pour acquérir des propriétés « dans différentes parties de la république mexicaine » pour être utilisées comme des lieux sûrs, a-t-il ajouté.

Saadi Kadhafi avait prévu de s'installer à Punta Mita, un village en front de mer situé sur la baie de Banderas, côte pacifique, à 16 km au nord de la très populaire station balnéaire de Puerto Vallarta.

Saadi Kadhafi, 38 ans, recherché par Interpol, était un commandant des forces spéciales de la Libye et dirigeait la fédération de football du pays. sous le régime de Kadhafi. Depuis qu'il a fui la Libye en août dernier, il a bénéficié en novembre d'un asile pour « raisons humanitaires », accordé par le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

Le frère de Saadi, Seif el-Islam, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) sur des accusations de crimes contre l'humanité, est entre les mains du Conseil national de transition libyen (CNT) qui veut le juger.

Les autres membre du clan Kadhafi dont Safia, l'épouse du colonel défunt , sa fille Aicha, ses fils Hannibal et Mohamed, accompagnés de leurs enfants, sont en Algérie depuis le 29 août dernier, selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

wbw/cc
SIWEL 080143 DEC 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu