Le MNLA prévient Bamako de frapper des cibles civiles en guise de représailles

16/02/2012 - 19:55

TESSALIT (SIWEL) — Le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) a aujourd'hui démenti « des rumeurs rapportées par certains médias » et donné un ultimatum de 72 heures à l'armée malienne pour arrêter tous bombardements sur les civils touaregs ou « le MNLA se réservera le droit de frapper au cœur du sud du Mali » indique un communiqué du mouvement parvenu à Siwel.


Combattant du MNLA (PH/DR)
Combattant du MNLA (PH/DR)
Communiqué de presse de Mossa Ag Attaher, Chargé de communication du MNLA :

« Suite aux rumeurs véhiculées par certains médias notamment Jeune Afrique et la presse malienne, l’Etat-major militaire du MNLA porte à la connaissance de l’opinion nationale de l’Azawad et de la communauté internationale que les affrontements qui se déroulent actuellement aux alentours de Tessalit se sont soldés par le bilan suivant, à ce jour, jeudi 16 Février 2012 :

Bombardement aérien malien aux environ de Anefis : des campements, des femmes et des enfants touchés ;

- 40 chameaux et 80 moutons décimés

- 2 camions civils venus de Gao ont été Bombardés par les avions maliens, tous les occupants sont morts.

- 2 Engins blindés de type BRDM et trois véhicules tous terrains détruits

- 13 soldats maliens dont un colonel de l’élite commando (Béret rouge) ont trouvé la mort

- 7 soldats maliens fait prisonniers

- 3 blessés du cote du MNLA

L’armée essaye de fuir mais elle est prise dans un étau et se retrouve sans approvisionnement ni en eau ni en carburant.

Le commandant en chef de l’armée malienne sur les lieux, le Colonel Gamou, est encerclé avec ses hommes de tous les côtés.

Depuis deux jours, un convoi de réserve de 200 véhicules de l’Etat-major du MNLA est en route pour la prise de Gao (zone de défense no 1 du Mali).

Dans les soixante-douze heures prochaines, si l’armée malienne n’arrête pas le bombardement contre les cibles civiles, le MNLA se réservera le droit de frapper au cœur du sud du Mali notamment a Ségou et Koulikoro et toutes les dispositions militaires sont d’ores et déjà prises. »

bbi
SIWEL 161955 FEV 12






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu