SIWEL | Agence kabyle d'information

Le MNLA dément la présence de djihadistes au sein de ses forces

28/01/2012 - 17:43

PARIS (SIWEL) — Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MLNA) a démenti dans un communiqué adressé à Siwel les informations rapportées par certaines dépêches internationales qui ont fait état de la présence de djihadistes au sein de ses forces militaires.


« Contrairement à la propagande diffamatoire de Bamako reprises par certaines dépêches de la presse internationale, notre Mouvement de libération de l’Azawad est un mouvement révolutionnaire qui lutte pour le droit à l'autodétermination du peuple de l'Azawad », rappelle-t-il.

Il affirme rejeter le terrorisme et l'extrémisme sous toutes ses formes, qu'il provienne d'un groupe ou d'un État et que le MNLA n'est pas uniquement un mouvement touareg ou encore "une rébellion Touarègue", mais un mouvement politique de l'ensemble du peuple de l'Azawad.

« Il n’y a aucune implication des djihadistes ou d’aucun autre membre de groupuscules islamistes dans les opérations qui ont opposé le MNLA à l’armée malienne. Nous ne partageons, ni de loin, ni de près la philosophie et le combat de Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) qui lui aussi, au même titre que l’armée d’occupation malienne, occupe illégalement notre territoire. » indique le communiqué signé par Mossa Ag Attaher, chargé des relations avec les médias.

A cet effet, le MNLA salut l’impartialité de M. Henri de Raincourt ministre français de la coopération qui a indiqué jeudi dernier dans une allocution au sénat qu'Al-Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) n’est pas impliqué dans les combats qui opposent depuis la mi-Janvier les rebelles Touaregs à l’armée malienne.

Il rappelle qu’il reste ouvert au dialogue afin de trouver une issue pacifique au conflit qui l’oppose à l’État malien.

Sur un autre registre, le MNLA a indiqué que suite aux hostilités engagées depuis le 17 janvier 2012 que des dizaines de soldats et officiers venus en renfort de l’armée malienne ont déserté pour rejoindre le MNLA avec 30 véhicules militaires. Suite à ces défections, l’armée malienne a exécuté trois de ses soldats originaires de l’Azawad, fait-il savoir. En tout, le MNLA a affirmé que les combats ont fait 52 morts maliens et 35 emprisonnés avec la récupération d'un important matériel de guerre.

uz/cc
SIWEL 281845 JAN 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu