Le MNLA affirme contrôler Tombouctou et condamne les «mensonges» de l'AFP

04/04/2012 - 17:24

TOMBOUCTOU (SIWEL) — Le bureau politique du Mouvement national de libération de l’Azawad a aujourd'hui affirmé que la ville de Tombouctou ainsi que l'ensemble du territoire de l'Azawad sont désormais sous son contrôle total. Il a condamné la « campagne de désinformation » menée par l'AFP quant à une supposée déroute du MNLA face au « groupuscule » islamiste Ançar Dine à Tombouctou.


Combattants du MNLA à Tombouctou (PH/ MNLA)
Combattants du MNLA à Tombouctou (PH/ MNLA)
Dans un communiqué parvenu à Siwel signé par Bakaye Ag Hamed Ahmed, chargé de communication, d'informations et relais avec les médias, le MNLA affirme tenir « sa position face à tous les réseaux mafieux et se démarque de l’organisation Ançar Dine et autres qui se dressent sur le chemin de la libération de l’Azawad. »

Etant cantonné dès lundi 2 avril au centre de Tombouctou, ville abandonnée par l'armée malienne à l'approche des combattants du MNLA, le groupe islamiste « Ançar Dine » y a été encerclé pendant toute la nuit du lundi au mardi avant d'être contraint par l'Etat major du MNLA à déposer les armes, a affirmé mercredi un membre du bureau politique de l'organisation indépendantiste.

Evoquant « des écrits inappropriés et des mensonges » quant à une supposée déroute du MNLA face aux groupes liés à AQMI (Al-Qaida au pays du Maghreb islamique) dans la ville de Tombouctou, tel qu'il a été rapporté par l'AFP dès lundi, le bureau politique du MNLA affirme qu'« il considère les dépêches de l’AFP (Agence France Presse), reprisent à travers le monde, comme une campagne d’intoxication et de désinformation » contre son action.

« Le Mouvement National de Libération de l’Azawad rappelle au peuple de l’Azawad où qu’il soit de ne point céder à la diffamation et à l’intoxication, l’objectif reste la liberté sur nos terres. », ajoute le communiqué de Bakaye Ag Hamed Ahmed. « Le Mouvement National de Libération de l’Azawad informe qu’il tient sa position dans la ville de Tinbouctou et toutes les autres villes de l’Azawad. » conclut-il.

bbi
SIWEL 041724 AVR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche