Le MAK, solidaire des insurgés de Draa ben Khedda, appelle le peuple kabyle à l’extrême vigilance face à la « prédation du régime néocolonial d'Alger »

11/06/2013 - 17:54

VGAYET (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie a dénoncé « l’entreprise massive de destruction étatique » de la kabylie qui cible « les espaces verts et les terres agricoles » pour en faire des « décharges publiques » ou des « promotions immobilières » au détriment de l’intérêt économique et écologique de la Kabylie.


le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, présidé par Bouaziz Ait-Chebib, appelle le peuple kabyle à la solidarité et à la vigilance (PH/makabylie.info)
le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, présidé par Bouaziz Ait-Chebib, appelle le peuple kabyle à la solidarité et à la vigilance (PH/makabylie.info)
Le MAK accuse l’Etat algérien d’avoir comme priorité la « destruction de l’environnement kabyle » avec comme moyen d’action « les incendies de forêts, le plus souvent d’origine criminelle, la construction sur des terres agricoles, la substitution des oliviers par des palmiers ». Le MAK accuse le régime algérien de vouloir « changer radicalement le paysage naturel de la Kabylie » pour en faire « un espace désertique » ou une « immense cité dortoir pour les militaires, les gendarmes et les imams importés des maquis islamistes ».

Le communiqué signé du président du mouvement kabyle, Bouaziz Ait-Chebib, a dénoncé l’usage d’un « dispositif répressif particulièrement impressionnant » contre les citoyens de Mirabeau (Draa Ben Khedda) qui se sont mobilisés pour « défendre la seule parcelle de terrain qui constitue pour eux le seul et unique espace vert » de la cité des 400 logements.

Il dénonce le wali de Tizi-Ouzou, « commis de l’Etat néocolonial d’Alger », qui a ordonné « l’opération de répression et d’intimidation ». le président du MAK n’a pas manqué d’interpeller « les prétendus élus kabyles, sensés défendre les intérêts des citoyens » afin qu’ils se positionnent clairement auprès des citoyens qui les ont élus ou auprès du régime algériens, « à moins que les commis de l’Etat (NDL : les Walis) soient installés pour accomplir leur mission de nuisance tandis que les "élus" ne servent qu’à donner une caution kabyle à leur entreprise de destruction de la Kabylie » précise encore le président du MAK, rajoutant qu’il est temps « que chacun assume ses responsabilités face aux citoyens et face à l’Histoire ».

Comme à son habitude, le MAK s’est positionné « aux cotés des victimes » et s’est « porté solidaire de toutes les actions entreprises par les citoyens de Draa ben Khedda ». Il a en outre fustigé « l’incapacité chronique « des assemblées élues » à défendre les citoyens kabyles » affirmant « au grand jour que le salut du peuple kabyle ne peut se réaliser en dehors du recouvrement de sa souveraineté ».

Le MAK s’est également déclaré très inquiet pour la Kabylie car « cette répression féroce augure le pire pour l’avenir » et « rappelle les comportements criminels des gendarmes » au cours du printemps noir entre 2001 et 2003. Le MAK s’est déclaré « d’autant plus » inquiet « que la succession de Bouteflika se prépare dans l’ombre de l’intrigue » et que « la Kabylie est livrée en victime expiatoire au sadisme des forces machiavéliques algériennes », « à chaque séisme qui secoue la mafia militaro-politico-financière algérienne à la veille de chaque succession ». C’est pour cela que le président du MAK précise que « le MAK appelle à la vigilance la plus extrême et exhorte le peuple kabyle à ne rien céder sur ses exigences tout en redoublant de vigilance face l’anti-kabylisme primaire de la nébuleuse criminelle à la tête de l’Etat algérien ».

zp,
SIWEL 111754 JUIN 13

Ci-dessous, l'intégralité du communiqué publié sur le site officiel du Mouvement kabyle (MAK)

http://www.makabylie.info/spip.php?article1233 http://www.makabylie.info/spip.php?article1233





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche