Le MAK se solidarise avec la poétesse amazighe Malika Mezane

11/09/2013 - 14:36

CASABLANCA (SIWEL) — Malika Mezane, poétesse et militante amzighe du Maroc, poursuit son sit-in à l’aéroport international Mohamed V de Casablanca suite au refus de l'administration de l’aéroport d'accepter sa carte d'embarquement qu'elle avait écrite en Tamazight. Le MAK dénonce la politique raciste et anti-amazighe du régime marocain et apporte son soutien indéfectible à la victime.


Le MAK se solidarise avec la poétesse amazighe Malika Mezane
Le MAK par la voix de sa secrétaire nationale aux droits humains, Fatiha Rahmouni, dénonce l'arbitraire qui a frappé la militante Malika Mezane : "L'injustice dont est victime la poétesse amazighe Malika Mezane nous renseigne sur la nature anti-amazighe et raciste des régimes nord africains qui ont érigé l'apartheid linguistique, culturel et identitaire en principes constitutionnels". Elle ajoute à Siwel : " La monarchie marocaine a officialisé la langue Amazighe dans sa nouvelle constitution. Cependant, ce statut est de la poudre aux yeux étant donné que ça n'a fait qu' accentuer les discriminations à l'égard des Amazighs et de leur langue qui est plusieurs fois millénaire."

Fatiha Rahmouni a conclu : "Une langue a besoin de son propre État. Les États nord africains sont fondés sur la négation des Amazighs et de leurs droits politiques, culturels, économiques ... De ce fait, le salut des Amazighs passe impérativement par la prise en main de leurs destins."

cdb,
SIWEL 111436 SEP 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche