Le MAK répond au kabyle de service : Ali Haddad

27/03/2016 - 12:46

KABYLIE (SIWEL) — Après l’instrumentalisation des salafistes pour dépersonnaliser le peuple kabyle, les tracts anonymes appelant à contrecarrer le MAK, les prières du vendredi 25/03/2016 prêchant « l’unité nationale » menacée par la profonde aspiration du peuple kabyle à son autodétermination, c’est au tour d’Ali Haddad, la marionnette kabyle le plus inconsistant de Bouteflika, de s’attaquer au MAK.


Le MAK répond au kabyle de service : Ali Haddad
Contacté par Siwel, le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib a en effet déclaré :

« Je n’ai pas pris connaissance des déclarations de ce serviteur de l’Algérie coloniale. Pendant qu’il s'attaquait au MAK, j’étais en meeting à Iwadiyen où un autre collaborateur colonial, le commissaire de cette ville, tentait en vain de perturber notre événement en usant de ses policiers en civil appuyés par de jeunes désœuvrés qu'ils ont manipulés pour nous agresser. L’objectif de toutes ces manœuvres est de domestiquer la Kabylie, la mettre au pas, lui faire mettre genou à terre, l’humilier et la soumettre. Certains de ces jeunes sont ensuite venus s'excuser se rendant compte d'avoir été manipulés lorsque le commissaire d'Iwadiyen leur a reproché de ne pas voir agressé "au couteau" les animateurs du meeting. »

Tous ces acteurs de pacotille, en particulier ces Kabyles de services et ces bachaghas sans honneur et sans dignité, oublient que l’Algérie est en faillite et que rien ni personne ne peut la redresser.

Quand on voit le piètre niveau de ses ténors, comme Ali Haddad qui n’arrive même pas à lire correctement un texte, d'ailleurs aussi court que médiocre, on comprend que cette entité qui s’appelle l’Algérie, créée en 1839 par la France coloniale, n’a jamais eu d’autres missions que celles de sceller l’injustice et de la répression, la régression et la haine, la dictature et l’arabo-islamisme qui incarnent le moyen âge.

On ne peut rien bâtir sur le mensonge et le colonialisme, y compris sous sa forme néocoloniale. Cette Algérie de contrefaçon ne peut indéfiniment durer.

L'Algérie, créée artificiellement par la France coloniale ne peut que péricliter au fil du temps.

Ce sont toutes ces raisons qui font que la Kabylie n’a pas d’autre choix que celui de s’en émanciper, devenir libre et indépendante. Elle ouvrira de fait l’horizon à une reconfiguration géopolitique dans laquelle, les peuples kabyle, chawi, mozabite, oranais, constantinois, touarègue finiront par s’entendre sur la base de leurs intérêts et de leurs aspirations propres, dans le respect de la souveraineté de chacun.

Tôt ou tard, tous les Kabyles qui s’attaquent au MAK pour leurs petits intérêts mesquins subiront le même sort que tous les Kabyles de service comme le général Toufik. Leurs noms seront retenus par l’Histoire parmi ceux qui auront vainement essayé d’aider l’Etat colonial algérien, illégitime et criminel, à mettre le peuple kabyle à genou.

La Kabylie libre est en marche. Le pouvoir colonial algérien aura beau échafauder des complots contre la Kabylie pour la dépersonnaliser, la livrer à l’insécurité et à la corruption, la voyoucratie et l’occupation militaire, il ne pourra jamais arrêter le peuple kabyle sur la voie de sa libération. »

Propos recueillis par Siwel

gn/cdb/zp
SIWEL 271246 MAR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche