Le MAK rend visite à un blessé tabassé le 20 avril par la police algérienne

28/04/2014 - 22:10

LAAZIV (SIWEL) - Dans l'après midi, le président du MAK, à la tête d'une délégation, s'est déplace à Laâziv (ex Naciria) dans le département de Boumerdes, pour rendre visite à un blessé nommé Kamal Belkacemi. Celui-ci souffre d’un traumatisme cérébral à la suite de coups que les policiers lui ont infligé le 20 avril dernier à la tête. Dès le lendemain, ont témoigné son père et ses amis, Kamel Belkacemi fut sujet à de terribles hallucinations.


« Il croit, témoigne son père, qu’une bombe est collée à son ventre et prête à exploser sur lui ». Selon son père et ses amis, les signes du début de la crise se manifestent ainsi : la victime se bouche les oreilles d’abord avant de pousser un râle indiquant la « bombe prête à exploser sur lui. La crise frappe la victime à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit, avons-nous appris auprès de nos interlocuteurs.

Bouaziz Aït-Chebib, après avoir reçu toutes les explications dont il avait besoin a rassuré aussi bien la victime que sa famille qu’ils jouiront de toute l’aide nécessaire de la part du MAK. Le premier responsable du MAK leur a même déclaré la disponibilité du MAK à leur indiquer une compétence psychiatrique pour assurer le suivi médical. Notons enfin que la victime, âgée de 24 ans, était en 4ème année à la faculté de psychologie de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

Le régime algérien a réputation amplement méritée dans l'innovation machiavélique en matière de torture aussi bien physique que morale.

cdb
SIWEL 282210 AVR 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu