Le MAK marche ce samedi à Akbou : il lance l'alerte sur les "réels dangers" qui guettent la Kabylie

16/10/2014 - 16:17

AKBOU (SIWEL) — Face à une situation inquiétante où la Kabylie est stigmatisée comme une région "abritant" le terrorisme, voir même être le "fief historique du terrorisme" selon une certaine presse française, il apparaît que la Kabylie est quasiment désignée comme étant le "futur QG" des branches nord africaines de l'Etat islamique. Inquiète de cette stigmatisation qui évoque une possible introduction du chaos islamiste dans les montagnes de Kabylie au détriment de son peuple, la coordination du MAK d'Aqbou en appelle au peuple kabyle pour faire preuve d' une grande vigilance. Les divers signes qui se sont succédé ces dernières années en Kabylie constituent de très mauvais présages d'où son appel à une marche ce samedi 18 octobre.



Le 29 septembre dernier,quelques jours après l'assassinat du randonneurs français Hervé Gourdel, la coordination d'Akbou du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) s’était réunie pour examiner l'actualité kabyle, alors dominée par l’assassinat d'un otage français en Kabylie et désignant celle-ci comme un "refuge à terroriste" et même comme le "fief historique du terrorisme islamiste", un comble pour qui connait la Kabylie.

La coordination d'Akbou avait alors décidé d’interpeller publiquement le peuple kabyle et d’appeler à une marche populaire le 18 octobre à Akbou afin de "dénoncer l’entretien et l’instrumentalisation de l’insécurité et du terrorisme", "l’institutionnalisation de la violence et de la corruption", "la destruction systématique et préméditée de l’environnement kabyle" et enfin "dénoncer la campagne de diffamation franco-algérienne qui vise la Kabylie".

De son côté , dans une déclaration cinglante, la direction du MAK avait affirmé que l'Etat algérien et l'Occident portaient, « l'entière responsabilité» de l'assassinat d'Hervé Gourdel et qu'il ne fallait nullement s'étonner « que le terrorisme soit aussi prospère » dans la mesure où « On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les engendrent », le terrorisme étant un outil précieux pour l'Etat algérien qui s'en sert pour instaurer le règne de la terreur et éliminer ceux qui le dérangent. Le Mouvement avait en outre appelé le peuple kabyle à bi[[« redoubler de vigilance»]b]i face à un regain d’activité terroriste qu'il considère comme étant «suspect»

C'est après demain, samedi 18 octobre, qu'aura lieu cette marche à Akbou où la coordination du MAK dans cette localité compte :

Dénoncer les kidnappings, le terrorisme et l’insécurité entretenus par l’Etat algérien en Kabylie
Condamner la campagne de diffamation franco-algérienne menée contre la Kabylie après l’enlèvement et l’exécution d’Hervé Gourdel.

Dénoncer et dire Non à la destruction de l’environnement kabyle

maa/zp
SIWEL 161617 OCT 14

Ci-dessous en pièce jointe, l'appel dans son intégralité

mak_appel_marche_akbou_18_10_14_1.pdf mak_appel_marche_akbou_18_10_14.pdf  (39.59 Ko)






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu