Le MAK et l'Anavad réagissent à l'adoption de la constitution algérienne qualifiéet de "coloniale, illégale, scélérate et étrangère"

08/02/2016 - 12:13

KABYLIE & DIASPORA (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) et le Gouvernement provisoire kabyle ( Anavad) réagissent dans un communiqué qu'ils ont signé conjointement. Ils dénoncent une "constitution qui déclare être l’émanation du « peuple souverain » et qui ignore et méprise avec autant de morgue les peuples qui sont censés la constituer".

Le MAK et l'Anavad rappellent que "cette énième constitution algérienne demeure coloniale, illégale, scélérate et étrangère"... et que'elle est "Par voie de conséquence"... "nulle et non-avenue". Autrement dit, précise encore le communiqué "tout acte de l’Etat algérien en Kabylie, qu’il soit administratif, fiscal, judiciaire, politique ou répressif en pays kabyle est illégal."

Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué


Le MAK et l'Anavad réagissent à l'adoption de la constitution algérienne qualifiéet de "coloniale, illégale, scélérate et étrangère"
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA


ALGÉRIE : LA RÉVISION DE LA CONSTITUTION

L’Algérie vient d’adopter une révision constitutionnelle en foulant aux pieds les principes élémentaires de la démocratie. Etrange constitution qui déclare être l’émanation du « peuple souverain » et qui ignore et méprise avec autant de morgue les peuples qui sont censés la constituer.

Le peuple kabyle qui, à aucun moment n’a été invité à exprimer ses véritables aspirations dont celle de son droit à son autodétermination, durant toute cette opération qui a duré pourtant près de quatre ans, ne s’en sent nullement concerné.

Pour la Kabylie qui se reconnaît dans l’Anavad et le MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie), cette énième constitution algérienne demeure coloniale, illégale, scélérate et étrangère. Par voie de conséquence, pour le peuple kabyle en marche vers sa liberté, elle est nulle et non-avenue. Autrement dit, tout acte de l’Etat algérien en Kabylie, qu’il soit administratif, fiscal, judiciaire, politique ou répressif en pays kabyle est illégal.

La Kabylie appelle les instances internationales et toutes les chancelleries du monde, accréditées ou non à Alger, à prendre acte de :

1)- la volonté et la détermination du peuple kabyle de ne pas reconnaître la constitution algérienne.

2)- l’aspiration de l’écrasante majorité du peuple kabyle à son droit à son autodétermination pour avoir sa propre constitution, son propre gouvernement pour exercer sa propre autorité sur son territoire libre et indépendant.

Le 06/02/2016

Signé : Ferhat Mehenni (président de l’Anavad) et Bouaziz Ait Chebib (président du MAK)

SIWEL 081213 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche