Le MAK doute de l'efficacité d'une assemblée constituante en Algérie

27/04/2011 - 17:10

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie ne croit pas en une sortie de crise basée sur l'élection d'une assemblée constituante en Algérie.


Bouaziz Ait Chebib en conférence
Bouaziz Ait Chebib en conférence
L'un de ses membres de l'Exécutif, Bouaziz Aït Chebib a affirmé tard dans la soirée d'hier mardi dans une conférence animée à la citée universitaire de Boukhalfa à Tizi-Ouzou que le MAK aspire plutôt à une assemblée constituante kabyle en vue de l'élection de représentants de la Kabylie.

« Une assemblée constituante sous ce régime ne fera qu'assurer sa pérennité. Et si la constituante se tient après sa chute, cela ne fera qu'isoler la Kabylie dont le peuple est minoritaire en Algérie », a affirmé le conférencier.

Pour ce dirigeant du MAK, les deux partis politiques ancrés dans la région, à savoir le Front des forces socialistes, FFS, de Hocine Aït Ahmed et le Rassemblement pour la culture et la démocratie, RCD, de Saïd Sadi, ne pourront « jamais » conquérir l'électorat algérien : « ils sont des partis kabyles et laïcs. Rappelons-nous des législatives de 1997 en plein terrorisme islamiste. A l'époque, la seule formation islamiste d'Ennahda avait obtenu un nombre de sièges équivalent à celui de ces deux partis réunis! », a avancé M. Aït Chebib qui propose de tenir une constituante pour une assemblée kabyle dans le cadre d'une autonomie régionale.

uz
SIWEL 271805 AVR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche