Le MAK condamne « le silence de l’Occident face à la négation de la dimension Amazighe » en Afrique du Nord

27/10/2011 - 15:54

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie a dénoncé jeudi ce qu'il a appelé « le sacrifice de la pluralité linguistique et identitaire, en particulier le sacrifice des peuples amazighs, sur l’autel de l’intégrisme rampant des "printemps arabes" ».


Mouloud Mebarki, président du MAK par intérim (PHOTO: SIWEL)
Mouloud Mebarki, président du MAK par intérim (PHOTO: SIWEL)
Dans une déclaration signée par son président par intérim, Mouloud Mebarki, parvenue à Siwel, le MAK a dénoncé « l’ignorance volontaire de la question Amazighe en Libye par le CNT et a condamné ce qu'il a qualifié de velléités arabo-intégristes du président du CNT », Moustapha Abdeldjalil, qui était rappelle le MAK, ministre de la justice sous l’infâme régime Kadhafi.

« Le MAK dénonce le sacrifice de la pluralité linguistique et identitaire, en particulier le sacrifice des peuples amazighs, sur l’autel de l’intégrisme rampant des "printemps arabes" qui parasite cette vielle terre d’Afrique du Nord avec l’appui hypocrite et indécent des empires coloniaux et financiers qui ont fait de nos terres les terrains d’action de leurs guerres mercantiles », a indiqué la déclaration.

Il a condamné « le silence hypocrite de l’Occident face à la négation de la dimension Amazighe en Libye, en Tunisie et dans toute l’Afrique du Nord Amazigh, à l’image de la Kabylie qui se bat pour sa dignité depuis plus de 50 ans ! »

Pour ce mouvement kabyle, « avec l’intégrisme arabo-islamique qui s’installe "démocratiquement" à la suite des "printemps arabes", c’est l’Afrique du Nord des Peuples Amazighs qui est sacrifié au nom d’ intérêts bassement mercantiles ».

« L’hypocrisie du discours du monde libre se fait de plus en plus flagrante. Les démocraties occidentales se targuent hypocritement d’être intransigeantes sur les principes de liberté et de démocratie mais dans les faits, elles n’hésitent pas à donner des valeurs distinctes, voire opposées, à ces mêmes principes selon qu’il s’agisse des peuples d’Europe ou des autres peuples. Ainsi, les Amazighs d’Afrique du Nord doivent eux s’accommoder de "démocraties islamiques" avec la charia en guise de charte des droits de l’homme ! », a précisé M. Mebarki.

Il a rappelé que les derniers évènements qui ont secoué la région et g[ la gravité de la mise en danger de l’avenir de nos frères Amazighs de Libye et de Tunisie interpelle fortement [notre] Mouvement ]g.

Il va de soi, dit-il, que « le MAK se positionne clairement aux côtés de ses frères Amazighs qui luttent seuls contre des idéologies profondément racistes et diaboliquement meurtrières et liberticides, exactement les mêmes que ceux que nous affrontons en Kabylie et partout ailleurs en terre Amazigh ».

uz
SIWEL 271611 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu