Le MAK condamne le lâche assassinat d’Amirouche Mebrek et accuse le pouvoir algérien d’entretenir l’insécurité pour mettre à genoux la Kabylie

29/01/2014 - 14:59

KABYLIE (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) condamne le « lâche assassinat d’Amirouche Mebrek » et accuse le pouvoir algérien d’entretenir l’insécurité pour « mettre à genoux la Kabylie ». Dans cette déclaration, signée de son président, Bouaziz Ait-Chebib, le MAK se dit « convaincu que cet enlèvement et cet assassinat ne visait absolument pas l’obtention d’une rançon mais bel et bien le maintien de la Kabylie dans la terreur par le biais d’une insécurité permanente qui ne cesse de s’amplifier en dépit d’une présence faramineuse de forces de sécurités en tout genre (police, gendarmes, militaires)». Nous publions ci-après la déclaration dans son intégralité.


Bouaziz Ait-Chebib, président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, MAK. (PH/DR)
Bouaziz Ait-Chebib, président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, MAK. (PH/DR)
AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE

La Kabylie, encore et toujours…en deuil

Très affecté par la nouvelle de l'assassinat du jeune Amirouche Mebrek, commerçant kabyle de 38 ans, six jours après son kidnapping à At Zmenzer, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) présente ses sincères condoléances à sa famille et l’assure de son soutien indéfectible en ces douloureuses circonstances qui ne laissent indifférent aucun kabyle digne.

Le MAK condamne ce lâche assassinat et dénonce le pouvoir algérien qui entretient l'insécurité en Kabylie alors même qu’il déploie un dispositif dit « sécuritaire » impressionnant et qui s’avère totalement inefficace contre le racket, le kidnapping ou encore les activités terroristes dont les membres se promènent dans nos montagnes bien plus facilement que les paisibles citoyens.

Le MAK rappelle que c’est la coordination des comités de villages d’At Zmenzer, soutenue en cela par l’ensemble de la population de la région qui a alerté en vain les autorités locales sensées garantir la sécurité des populations civiles : Grève générale et caravane de sensibilisation ont été mises en place pour alerter et sensibiliser la population et les confédérations voisines en vue d’actions de plus grande envergure visant à restituer le jeune homme à sa famille. Hélas, Amirouche Mebrek a été exécuté.

Le MAK doute fortement des intentions de ses ravisseurs. En effet, ce jeune homme était un homme sans histoire qui ne disposait ni de biens, ni de fortune. Ce n’était ni un entrepreneur, ni un homme d’affaire, c’était un citoyen kabyle de condition modeste qui tentait de faire vivre sa famille comme il le pouvait en faisant du commerce itinérant.

Le MAK est convaincu que cet enlèvement et cet assassinat ne visaient absolument pas l’obtention d’une rançon mais bel et bien le maintien de la Kabylie dans la terreur par le biais d’une insécurité permanente qui ne cesse de s’amplifier en dépit d’une présence faramineuse de forces de sécurités en tout genre (police, gendarmes, militaires).

Le MAK appelle les kabyles à redoubler de vigilance et à s'organiser dans un cadre de coopération inter Archs afin de coordonner leurs actions et d’assurer leur propre sécurité sans compter sur des services devenus eux-mêmes source d'insécurité puisque leur surnombre en Kabylie ne fait qu’assurer aux criminels en tous genre la garantie d’une totale impunité, pourvue que la Kabylie soit mise à genoux.

Kabylie, le 29 janvier 2014

Bouaziz Ait-Chebib,
Président du MAK





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche