Le MAK condamne la «bavure» militaire de Fréha et la qualifie d'agression

12/09/2011 - 14:57

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie a condamné lundi les tirs militaires contre des femmes à Fréha. Le MAK a qualifié l'acte d'« agression » et de « provocation » préméditée visant à « imposer au peuple kabyle le recours à la violence afin de justifier un génocide ».


Mouloud Mebarki, P/MAK par intérim (PH/Siwel)
Mouloud Mebarki, P/MAK par intérim (PH/Siwel)
Selon la déclaration du MAK transmise à Siwel, la Kabylie est en phase d’être la victime expiatoire des luttes claniques au sommet de l’Etat. « Elle constitue l’ennemi commun qui fédère les tenants du régime. »

Il a condamné avec vigueur cet « acte ignoble » et exprimé sa « profonde tristesse » et son « soutien indéfectible aux victimes et aux citoyens des At Jennad ».

« Cette agression infâme n’a rien d’une bavure. C’est une provocation préméditée visant à imposer au peuple kabyle le recours à la violence afin de justifier un génocide », a indiqué le mouvement autonomiste présidé par Mouloud Mebarki.

Il a lancé un « appel à l’opinion internationale et la prend à témoin devant les exactions qui se multiplient contre le peuple kabyle ».

Pour lui, il est du devoir de la communauté internationale de faire pression sur le régime d’Alger afin de l’amener à se retirer de la Kabylie en octroyant à cette région un statut de large autonomie.

Le MAK a réitéré son appel en direction des partis et des organisations de la société civile afin de « constituer un front kabyle contre la terreur érigée par le régime en ultime perspective politique dans la région ».

De même qu'il a appelé les kabyles à la solidarité et l'union pour dénoncer l'insécurité qu'il dit orchestrée en Kabylie en participant aux marches du 13 septembre à Ain El Hammam, du 19 septembre à Tizi-ouzou et du 26 septembre à Akbou.

uz
SIWEL 121510 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche