Le MAK apporte son soutien indéfectible à Ferhat Mehenni et conteste toute légitimité à un régime fondamentalement raciste et criminel

26/02/2013 - 11:34

KABYLIE (SIWEL) — L'annonce faite par le Gouvernement Provisoire Kabyle de la mise en place d'une Commission drapeau kabyle a déclenché l'ire des tenants du statu quo algérien qui a mené la Kabylie et toute l'Algérie à la ruine, la désolation, le terrorisme et le banditisme qui prend même maintenant la liberté de s'affiche ouvertement aux plus hauts sommets de l''Etat.


Bouaziz Ait-Chebib, président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, MAK (PH/Archives)
Bouaziz Ait-Chebib, président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, MAK (PH/Archives)
La campagne d'insultes et de dénigrement à l'encontre de Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire kabyle, fondateur du mouvement autonomiste kabyle n'a pas eu les effets escomptés et pour cause; Ferhat Mehenni, digne fils de «vrai» martyr de la guerre de libération, «vrai» militant de la première heure, démocrate impénitent, membre fondateur de la première ligue algérienne des Droits de l’homme, membre fondateur du Rassemblement pour la culture et la démocratie, a été de tous les combats pour la justice et l’égalités des droits pour toutes et tous, des combats justes et légitimes qu'il a toujours ouvertement et publiquement assumés, tant qu'il y croyait, tant qu'ils n'étaient pas dévoyés, et ce quels que soient les risques auxquels cela pouvait exposer.

Ce n’est donc pas un régime sournois, criminel et raciste qui peut se permettre de porter des jugements de valeurs sur des personnalités publiques kabyles qui ont voué toute leur existence au triomphe de la justice et de la liberté. Et, n’en déplaise aux tenants du colonialisme arabo-islamique, alliés incontestable du néocolonialisme occidental, la libération de la Kabylie du joug identitaire d’un régime qui pratique outrageusement le négationnisme, le déni d’existence, la corruption, la manipulation du terrorisme, en plus d’être notoirement un régime criminel, est un droit inaliénable pour la Kabylie comme pour l’ensemble des peuples qui composent l’Algérie qui est plurielle qu’on l’admette ou non. L'Afrique du Nord est un espace géographique incontestablement amazighe et la Kabylie a tous les droits d'exister librement sur la terre que ces ancêtres ont façonnée depuis des millénaires.

Suite à l’avalanche d’insultes, de manipulations et de dénigrement dont a été victime Ferhat Mehenni, président de l’Anavad, pour avoir osé proposer en toute transparence, la confection d’un drapeau kabyle, sur la base du drapeau amazigh commun à l’ensemble des peuples amazighs d’Afrique du Nord, qui a été crée pour tous les amazighs par le regretté Muhend Arav Bessaoud de l'Académie Berbère, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) ,basé en Kabylie, monte au créneau et apporte son soutien indéfectible au président du Gouvernement provisoire kabyle et conteste toute légitimité au régime raciste d'Alger.

Ci-dessous la déclaration du président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Ait-Chebib.

zp/wbw
SIWEL 261134 FEV 13


La répression et la diffamation: stade final de la chute du régime raciste d'Alger


Le gouvernement provisoire kabyle a lancé un appel à la confection d’un drapeau kabyle. Pris de panique, le pouvoir à travers une certaine presse, a lâché sa meute pour diaboliser Ferhat Mehenni, allant jusqu'à annoncer sa déchéance de la nationalité algérienne.

Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, apporte son soutien indéfectible au président de l'Anavad. L'invective, la diffamation, la répression sont les armes des régimes agonisants qui n'ont rien à opposer à la justesse et à la noblesse des combats libérateurs tel que celui que mène Ferhat Mehenni en faveur de l'émancipation du peuple kabyle.

L'Algérie est devenue une prison à ciel ouvert. Les libertés individuelles et collectives sont quotidiennement violées par le pouvoir qui ne tolère aucune forme d'opposition. Au lieu de prendre en charge les doléances des citoyens, il poursuit sa politique répressive.

Les libertés syndicales arrachées de hautes luttes par les travailleurs sont bafouées. Des syndicats autonomes activent depuis des années sans agrément. Pis encore, le ministère concerné, ne leur a même pas délivré un récépissé d’enregistrement.

Hier, un rassemblement pacifique des syndicalistes devant le ministère du travail a été réprimé. Une dizaine de syndicalistes ont été embarqués de force par la police au commissariat.

Le MAK qui est un mouvement profondément démocrate, dénonce cette barbarie qui caractérise les Etat voyous et se solidarise avec tous les syndicalistes victimes de la répression étatique.

Le sud d'Algérie qui s'insurge contre la discrimination qui le frappe dans tous les domaines de la vie, amplifie la peur du pouvoir algérien, déjà terrifié par les avancées du MAK.

L'Algérie, une nation artificielle, est menacée de désintégration à cause d'un régime totalitaire qui est prêt à tout sacrifier pour assurer sa pérennité.

Le MAK est plus que jamais déterminé à libérer la Kabylie du néocolonialisme algérien. Par ailleurs, il apporte son soutien à tous les peuples d'Algérie qui aspirent à leur émancipation.


Kabylie, le 26 février 2013,

Pour le MAK,
Bouaziz Ait-Chebib, Président




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu