Le MAK appelle à un « Front amazigh » en Afrique du Nord

25/12/2011 - 16:52

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie a appelé dimanche à un « Front amazigh » en Afrique du Nord pour, a-t-il dit, « arracher [nos] droits légitimes à une existence libre et digne dans nos pays ».


Marche du MAK le 13/09/2011 à Michelet contre l'insécurité et pour soutenir les Amazighs de Libye (PH/ A.Djoudi)
Marche du MAK le 13/09/2011 à Michelet contre l'insécurité et pour soutenir les Amazighs de Libye (PH/ A.Djoudi)
S'exprimant dans une déclaration à l'occasion d'une marche organisée par les militants amazighs marocains à Agadir pour exiger la libération de leurs camarades du MCA et soutenir les Amazighs de Libye, le MAK a affirmé porter son « total soutien à tous les Amazighs qui luttent pour leur dignité ».

« Nous les encourageons, partout en territoire Amazigh, à militer activement pour l’émancipation de leurs peuples à travers l’instauration d’Etats régionaux autonomes. Tous ensemble, nous avons le devoir de nous rapprocher les uns des autres. Il est dans notre intérêt de mettre rapidement en place un Front Amazigh pour arracher nos droits légitimes à une existence libre et digne dans nos pays. Notre action unitaire renforcera nos droits nationaux et internationaux face à la politique de substitution identitaire qui veut faire de nos peuples des étrangers sur leur propre territoire. » indique la déclaration signée par le président du MAK Bouaziz Ait-Chebib.

Réitérant son soutien aux Amazighs de Libye et aux militants amazighs du Maroc notamment Mustafa Oussaya et Hamid Ouattouch, condamnés à 10 ans de prison et détenus depuis 2007 dans la prison de Meknes ; le MAK a estimé que « l’insécurité et le terrorisme qui règnent ces dernières années en Kabylie et en pays Touareg sont les œuvres de ces despotes qui gouvernent nos peuples. Ils livrent nos territoires à la misère, au terrorisme et à toute sorte de banditisme dans le but évident de nous fermer tout horizon d’avenir prospère ».

Le MAK a conclu que « le soutien à nos frères Amazighs est et restera une constante dans toutes nos manifestations comme ce sera le cas lors de la marche populaire prévue à Tizi-Ouzou le 12 janvier, jour de la célébration de Yennayer ».

uz/cc
SIWEL 251655 DEC 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu