Le MAK anime un meeting à Iberbacen : « Un Etat pour le peuple kabyle ou sa disparition »

16/04/2016 - 23:22

IBERBACEN (SIWEL) - Bouaziz Aït-Chebib, Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), le Secrétaire général du MAK, Farid Djennadi, le Secrétaire aux relations internationales, Hocine Azem et Mohand-Ouamar Hachim, ont animé hier en fin d'après midi un deuxième meeting à Iberbacen (Barbacha) après celui de Ssuq-Ufella qui a eu lieu dans la matinée.


A l’issue de cette rencontre directe avec les citoyens, lesquels ont été très nombreux à écouter le discours des dirigeants du MAK, le quatuor, plus tribun que jamais, a rappelé devant les citoyennes et citoyens de Barbcha les objectifs politiques du MAK lesquels se résument à l’autodétermination du peuple kabyle et la mise sur pied de son Etat. « A défaut de la mise sur pied d’un Etat ; ce qui est un droit inaliénable pour chaque peuple de ce monde, la nation kabyle aura, hélas, le destin tragique de sa disparition »,

Ces deux rendez-vous seront également mis à profit par les ces quatre hauts responsables du MAK pour déjouer les effets de la terrible machine de propagande du pouvoir colonial d’Alger dressée contre le mouvement souverainiste kabyle.

C’est dans ce sens que les dirigeants du MAK ont clamé haut et fort que le MAK a toujours nourri de grands sentiments de respect à la grande famille des héros de la Guerre (ndlr: Moudjahidine), des enfants de Martyrs ( ndlr:Chouhada) et des enfants de Maquisard » et souligné au même temps que « le MAK n’est contre ni le RCD, ni le FFS et ni aucune autre organisation kabyle ! le MAK est pour la Kabylie » ;

Le quatuor d’orateurs a également étalé la situation dramatique de la Kabylie, et ce sur tous les plans : politique, économique, sociale, culturelle, identitaire et sécuritaire.

Les orateurs ne se sont pas contentés de dénoncer la situation chaotique de la Kabylie par de simples phrases bien construites grammaticalement et lexicalement, mais par des chiffres et des données scientifiques que d’aucuns peuvent vérifier. « L’autodétermination de la Kabylie, ont clamé les responsables du MAK, permettra au peuple kabyle de lancer une économie, créatrice de véritables richesses, instaurera un climat ou chacun pourra vivre librement selon ses croyances religieuses ou tout simplement la jouissance de la liberté de conscience, l’égalité entre l’homme et la femme, l’instauration d’un système éducatif inculquant le savoir et la rationalité à l’enfant, futur cadre ou savant de la nation, l’élaboration d’un constitution conforme à notre identité et nos aspirations. (…) ».

« Le chemin est certes, semé d’obstacles, mais nos convictions sont telles que rien ni personne ne peut nous arrêter dans notre lutte pour cet idéal qu’est la vie dans la dignité et la liberté », ont martelé encore Bouaziz Aït-Chebib, Farid Djenadi, Hocine Azem et Mohand-Ouamar.

Les orateurs ont tenu cependant à rappeler que le combat du MAK, comme par le passé, se poursuit pacifiquement. « Aujourd’hui encore, ont-ils poursuivi, nous prenons à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur notre façon militante et, en même temps, nous réitérons notre appel aux instances internationales quant à prendre en considération le droit, sans cesse revendiqué depuis une quinzaine d’années de cela déjà, à l’autodétermination du peuple kabyle ! »

Enfin, les orateurs ont lancé un appel aux citoyennes et citoyens kabyles à marcher massivement le 20 avril à Tizi-Wezzu, Vgayet et Tuviret pour exiger l’autodétermination du peuple kabyle.

Said Tissegouine
SIWEL 162322 AVR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu