Le MAK accuse le régime algérien d'appauvrir la Kabylie

12/03/2011 - 15:04

CHEMINI (SIWEL) — Le secrétaire national à l’organique du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït Chebib, a accusé le pouvoir algérien d'entretenir un climat d'insécurité et de pourrissement dans la région en décourageant toute forme de développement.


Bouaziz Ait Chebib, secrétaire national à l'organique du MAK (Ph/Kabyle.com)
Bouaziz Ait Chebib, secrétaire national à l'organique du MAK (Ph/Kabyle.com)
M. Aït Chebib qui s'exprimait lors d'une conférence-débat animée, hier vendredi, au village de Boumellal, commune et daïra de Chemini à Vgayet a rappelé que le chef de l'État Abdelaziz Bouteflika avait même déconseillé à des investisseurs français de se rendre en Kabylie, les invitant à se tourner vers les régions de l'Ouest algérien. « Cela s'est passé lors d’une rencontre en France entre Bouteflika et les investisseurs de ce pays. Découragés, ces derniers ont préféré se tourner vers d’autres pays », a-t-il dit.

Il poursuit que même les walis (préfets) en fonction en Kabylie « reçoivent des instructions pour faire dissuader d’éventuels investisseurs intéressés par la Kabylie en leur disant que les terrains d’assiettes sont chers et les impôts ont les dents longues alors qu’ailleurs, l’obtention d’un terrain est à un dinar symbolique et le fisc se montre plus que raisonnable ».

« La bonne carrière d’un wali en poste en Kabylie est déterminée par le degré de retard en développement économique qu’il fait subir à la wilaya qu’il dirige », a-t-il dénoncé.

Pour le conférencier, seule une autonomie régionale permettra à la Kabylie de s'épanouir économiquement citant le facteur humain dont dispose la région ainsi que ses richesses naturelles comme l’uranium, le zinc, le produit sylvestre ainsi que les ressources hydriques dont la réserve est estimée par les spécialistes à 22 milliards M³. M. Aït Chebib a aussi assuré que « beaucoup de cadres, scientifiques, chercheurs et investisseurs kabyles veulent contribuer à l'épanouissement de la Kabylie une fois autonome ».

Interpellé sur la place de l'Islam dans une Kabylie autonome, Bouaziz Aït Chebib a souligné que la principe de la laïcité sera le garant du respect des religions et autres croyances en Kabylie. « Au MAK, nous sommes convaincus que la meilleure façon de tenir la religion propre et inattaquable est sa séparation du politique », a-t-il dit.

Les responsables du MAK ont organisé une caravane ponctué de deux meetings. Cette caravane les a conduit dans quatre localités de la wilaya de Tizi-Ouzou. Un autre meeting a été animé par les cadres du MAK à At Zellal dans commune de Souamaa.

ysn
SIWEL 121515 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu