Le MAK à Melbou " la Kabylie subit un véritable "génocide culturel"

08/02/2015 - 01:09

TIZI WAR (SIWEL) — Poursuivant inlassablement son travail de proximité, le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie( MAK) a animé hier après midi un meeting populaire à Tizi War dans la commune de Melbou dans le département de Vgayet. Le meeting a été animé par plusieurs membres de la direction du mouvement kabyliste: Bouaziz Ait-Chebib, Tassadite Mokbel, Hocine Azem et Mouloud Mebarki


Face à une assistance attentive, les dirigeants du MAK ont insisté sur la nécessité absolue pour la Kabylie de prendre en main son propre destin. Mettant dos à dos l'Etat algérien et les mouvements islamistes, les dirigeants du mouvement kabyliste n'ont pas manqué de faire remarquer que les kabyles, y compris les plus algérianistes d'entres-eux tels que Said Sadi et Ait-Ahmed, ne peuvent échapper à l'acharnement colonialiste arabo-islamique qui se cache derrière un prétendu "nationalisme algérien". A ce propos, il suffira de constater que tout le monde s’accordait à dire que Messali Hadj était un Harki, vendu à la France et au Moyen-Orient sans que personne n'y trouve rien à redire mais il a suffit qu'un kabyle le dise pour soulever contre lui les foudres du prétendu nationalisme algérien.

Abordant la question de la conception "nationale" de l'identité algérienne, le MAK a rappelé que malgré un prétendu statut national pour tamazight, dont il convient tout de même de rappeler qu'il fut arraché au prix de centaines de vie kabyles, massacrés par la gendarmerie algérienne, l'Arabe demeure la langue de l'Etat algérien, de l'ensemble de ses institutions! C'est obligatoirement la langue de référence pour tous, y compris pour l'opposition kabyle qui est dans l'obligation de s'exprimer en arabe, tant dans les sphères du pouvoir, comme l'APN par exemple ou dans les meeting, comme on peut le constater dans toutes les prises de paroles de l'opposition "kabyle". Autrement dit, l'opposition kabyle, dans le cadre algérianiste est dans l'obligation d'adopter les attributs arabes pour exister "provisoirement", en attendant de s'aligner totalement sur la ligne arabo-islamique. Les évolutions des organisations politiques kabyles nous prouvent qu'aucune autre voie ne leur est permise

Au cours de ce meeting populaire, les dirigeant du MAK ont insisté sur le fait que la Kabylie devait se défaire du mythe de la rente pétrolière car si la Kabylie a traversé les siècles ce n'est certainement pas grâce au pétrole. La Kabylie a traversé les temps les plus immémoriaux en produisant elle-même ses richesses. Si le pétrole permet aujourd'hui à des Etats voyous d'engraisser des mercenaires au service d'intérêts autres que ceux des peuples qu'ils spolient, la Kabylie peut vivre de son agriculture et de son tourisme, sans oublier la fabuleuse richesse humaine dont elle dispose.

Puis abordant les drames causés en Kabylie par la nuisance de l'Etat algérien sur la Kabylie, Les dirigeant du MAK ont insisté sur la planification méthodique de l'assimilation pure et simple de la Kabylie, à travers une arabisation féroce et systématique de l'ensemble du système éducatif de la crèche à l'université. Même le secteur de la culture, jadis du ressort exclusif de la population kabyle elle-même, a été totalement pervertie depuis sa nationalisation, opérant ainsi un véritable" génocide culturel".

Enfin, un vibrant hommage a été rendu aux berbéristes de 1949 qui ont été décimés pour avoir voulu une Algérie algérienne, multiple, plurielle, riche de sa diversité et non pas une Algérie exclusivement arabe et islamique.

mel,
SIWEL 080109 FEV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu