Le Haut Conseil de la Diaspora kabyle condamne les propos de Chantal Brunel sur l'émigration clandestine

13/03/2011 - 14:04

PARIS (SIWEL) — Le Haut Conseil de la Diaspora kabyle (HCDK) a condamné dans une déclaration remise à Siwel aujourd'hui dimanche les propos tenus par la députée UMP Chantal Brunel, suggérant de repousser les immigrants venus d'Afrique du Nord dans les eaux internationales.


Arezki Bakir, Président du Haut Conseil de la Diaspora kabyle (Photo : Siwel)
Arezki Bakir, Président du Haut Conseil de la Diaspora kabyle (Photo : Siwel)
« Le juste combat pour la défense de la laïcité ne doit pas se transformer en stigmatisation d'une partie de la population française. L'irresponsabilité des propos de cette députée démontre le mépris d'une partie des élus de France pour les populations originaires d'Afrique du Nord. », a précisé le HCDK, un organisme créé et rattaché au Gouvernement provisoire kabyle.

Le HCDK a souligné que les Kabyles de France et de la Diaspora « restent vigilants et n'accepteront aucune atteinte à la dignité des populations originaires d'Afrique du Nord, parmi elles, le peuple kabyle ».

Il invité les responsables politiques à « rester dans le consensus républicain et à ne pas se laisser entraîner par les dérives verbales et les provocations de Marine Le Pen  », nouvelle présidente du Front national.

Le HCDK que préside Arezki Bakir a réaffirmé son intention d'organiser les populations kabyles ou d'origine kabyle vivant en dehors de l'Algérie afin, dit-il, qu'elles « influent au niveau électoral avec deux objectifs : donner une visibilité aux Kabyles et sanctionner dans les urnes les candidats qui participent de leur négation. »

ysn
SIWEL 131515 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu