Le Gouvernement provisoire kabyle exige le retrait de l'armée de la Kabylie

26/06/2011 - 14:47

PARIS (SIWEL) — Le Gouvernement Provisoire kabyle a condamné dimanche la mort de Mustapha Dial, un civil tué par des militaires. Il exige le retrait de l’armée de la Kabylie et la dotation pour la Kabylie de son propre corps de sécurité.


Le président du GPK, Ferhat Mehenni (Crédits photo SIWEL)
Le président du GPK, Ferhat Mehenni (Crédits photo SIWEL)
« L’inqualifiable comportement des militaires à Azazga le 23 juin 2011 est impardonnable. Un mort et des blessés kabyles, la mise à sac de domiciles, vols (…) devant ces crimes, le Gouvernement Provisoire kabyle qui les condamne de toutes ses forces, exige le retrait de l’armée de la Kabylie », a affirmé l'Anavad dans un communiqué transmis à Siwel.

Pour l'Anavad que préside Ferhat Mehenni en exil, la Kabylie doit disposer de son propre corps de sécurité. « C’est la seule manière de liquider le terrorisme qui sert d’alibi à la présence de l’armée et mettre un terme à l’occupation militaire de la Kabylie. »

« Les soldats du régime algérien, comme ses gendarmes en 2001, se comportent en ennemis des Kabyles », a souligné le communiqué.

L'Anavad a appelé à « la solidarité et à la concertation inter-kabyle pour prendre ensemble les mesures qui répondent à long terme aux problèmes d’insécurité, d’agressions militaires et d’atteinte aux droits de l’homme par le pouvoir algérien en Kabylie ».

uz
SIWEL 261447 JUIN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu