Le Gouvernement provisoire kabyle condamne le meurtre du joueur camerounais à Tizi-Ouzou

24/08/2014 - 23:20

PARIS (SIWEL) — Le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil condamne « avec force cet acte quel qu’en soit l’auteur et les causes. Il présente ses condoléances les plus attristées à la famille de la victime » et rappelle que « la Kabylie est aussi africaine et saura, une fois libre, immortaliser le nom et la mémoire de ce joueur, issu d’un peuple frère ». Ci-dessous, le communiqué dans son intégralité :


Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (Photo Y. O — SIWEL)
Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (Photo Y. O — SIWEL)
ANAVAD AQVAYLI UΣTIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA


L’attaquant international de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) Albert Ebossé, de citoyenneté camerounaise, a été tué, hier dans des circonstances pour le moins troubles.

Après un match perdu par le club kabyle, la colère de ses supporters s’est retourné contre son président qui squatte le poste depuis plus de vingt-et-un ans.

L’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle en exil) condamne avec force cet acte quel qu’en soit l’auteur et les causes. Il présente ses condoléances les plus attristées à la famille de la victime et à son peuple.

L’Anavad appelle les policiers kabyles à faire le plus vite possible toute la lumière sur cet acte ignoble, qu’il soit accidentel ou délibéré.

Il invite également les médecins de l’hôpital où il a été conduit et les joueurs ayant assisté au drame à donner les détails en leur possession pour mettre ainsi en échec la version officielle, pour le moins invraisemblable, et qui voudrait salir l’honneur de la Kabylie sur la scène internationale.

En effet, la version officielle, reprise par la majorité des médias, accuse ouvertement les supporters du club kabyle d’en être les auteurs. Comment croire qu’un projectile, en l’occurrence une pierre, ait pu sectionner la carotide de la victime et causer son décès ?

Par ailleurs, des images vidéos mises en lignes, montrent Ebossé rentrer saint et sauf dans le tunnel vers les vestiaires. A quel moment fut-il touché ? Par qui et par quoi ?

Le gouvernement algérien qui a intérêt à ternir l’image de la Kabylie sur la scène internationale encourage ses médias dans la diffamation contre un peuple qui ne le reconnait pas.

La Kabylie est aussi africaine. Elle saura, le moment venu, une fois libre, immortaliser le nom et la mémoire de ce joueur de talent, issu d’un peuple frère.

24/08/2014

P/ L’Anavad, Makhlouf IDRI, Porte-parole

SIWEL 242320 AOU 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche