Le Gouvernement fédéral allemand répond au Bundestag sur la situation des droits de l'homme en Kabylie

19/10/2011 - 12:05

BERLIN (SIWEL) — Le secrétaire d’État auprès du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, Harald Braun, a répondu le 12 octobre au président du Bundestag, le Dr. Norbert Lammert, suite à l'interpellation écrite n° 17-7242 émise par le groupe parlementaire Die Linke le 29 septembre et portant sur la situation des droits de l'homme en Kabylie.


Harald Braun, secrétaire d’État du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères depuis juillet 2011. (Photo : DR)
Harald Braun, secrétaire d’État du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères depuis juillet 2011. (Photo : DR)
Ainsi, et comme le stipule l'article 104 du règlement du Bundestag, le Gouvernement fédéral se doit de répondre par écrit dans les quatorze jours aux questions écrites par les députés fédéraux.

Les députés Ulla Jelpke, Andrej Hunko, Niema Movassat, Raju Sharma, Frank Tempel et le Dr. Gregor Gysi, au nom des 76 députés fédéraux que compte leur groupe au sein du parlement avaient interpellé le Gouvernement fédéral en lui posant 9 questions sur la situation en Kabylie.

Le secrétaire d'Etat du ministère des Affaires étrangères allemand a apporté des réponses à chacune des questions. « Les relations du Gouvernement central algérien avec la Kabylie sont surtout caractérisées par la revendication identitaire prônée par une grande partie de la population kabyle. » indique-t-il mais en même temps, il juge que les tensions se sont quelques peu apaisées entre le « gouvernement central  »et la Kabylie « On trouve des Kabyles à des postes de responsabilité importants. Comme par exemple le premier Ministre Ouyahia. »

« Le Gouvernement fédéral d’Allemagne est informé que le MAK a proclamé un Gouvernement provisoire kabyle. » en guise de réponse à la demande formulée par le groupe parlementaire quant à la reconnaissance officielle du Gouvernement provisoire kabyle par le Gouvernement fédéral allemand.

Le Gouvernement fédéral allemand indique que la critique de l’Allemagne vis à vis de l’Algérie au niveau des droits de l'homme est consignée dans les documents du groupe de travail au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, « Une meilleure coopération avec les rapporteurs spéciaux des nations unies a été réclamée.  ». « L’Algérie sera soumise à examen lors de la prochaine session, qui aura lieu probablement début Mai 2012. »

Au sujet des armes livrées par l'Allemagne à l’Algérie ou fabriquées sur place sous licence allemande et utilisées en Kabylie tant par les forces combinées de sécurité que par les islamistes, le Gouvernement fédéral déclare ne pas avoir pris connaissance de ce fait.

A la question si le Gouvernement allemand était disposé à aider directement ou indirectement la Kabylie économiquement et culturellement, le secrétaire d'Etat déclare que « l’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne en Algérie soutient des mini-projets dont un en Kabylie. »

Pour finir, le document précise que le Gouvernement fédéral ne dispose pas d'information sur une relation entre les groupes islamistes armés en Kabylie et l’État algérien.

wbw
SIWEL 191205 OCT 11





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu