Le Gouvernement algérien va couper internet du 19 au 23 juin

16/06/2016 - 16:59

ALGER (SIWEL) — Selon le site Hashtag-Algérie, le Gouvernement algérien compte couper partiellement ou totalement le réseau internet du 19 au 23 juin pour la seconde session du bac.

Cette décision serait consécutive aux fraudes ayant résulté des fuites des sujets du Bac lors de la première session, via les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Cependant, l'Etat algérien, obnubilé par le Mouvement souverainiste kabyle, pourrait bien mettre à profit cette coupure internet pour tenter de porter quelques mauvais coups aux souverainistes kabyles.


(PH / Jeune Afrique)
(PH / Jeune Afrique)
Selon JeuneAfrique, une réunion s’est tenue lundi 13 juin au siège de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications, les gendarmes des télécoms algériens.

Selon ce site, étaient présents des membres de cet organisme, des représentants du gouvernement ainsi que des responsables des trois acteurs de la téléphonie mobile qui opèrent en Algérie : Mobilis qui relève du secteur public algérien, Djezzy dont l’Algérie détient la majorité avec le Russe Vimpelcom et Oreedoo qui appartient au Qatar. L’Objectif de la réunion était rien de moins que de « trouver les voies et moyens de contrôler le flux internet ».

Ainsi, deux options se seraient dégagées :

Couper, au niveau des trois opérateurs téléphoniques algériens, l’accès aux réseaux sociaux mais cela ne réduirait pas à zéro le risque de fraude expliquent les opérateurs téléphonique :

Couper le VPN (réseau privé virtuel) – des points d’accès à internet à partir de l’étranger qui ne filtrent pas les réseaux sociaux. Cette deuxième possibilité existe, rétorquent les opérateurs, mais la mettre en pratique reviendrait à suspendre totalement l’accès à internet.

Ces mesures de restriction d’accès aux réseaux sociaux ou carrément de coupure internet du 19 au 23 juin seront-elles effectives durant les épreuves du Bac seulement ou bien dureront-elles toute la période de seconde session du Bac ? Le gouvernement est sensé notifier sa décision aux trois opérateurs et à l’ARPT aujourd’hui ou demain.

Si le gouvernement algérien opte pour une coupure totale du 19 au 23 et non pas uniquement au moment des épreuves, c’est qu’il a autre chose en tête, d’autant qu’il ne cesse ces derniers temps de commettre des actes de provocation en Kabylie afin de pousser le Mouvement souverainiste à réagir à la violence des services de police et de gendarmerie algérienne.

Avec hashtag-algerie et Jeune Afrique

SIWEL 161659 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu