Le GPK et le MNLA dénoncent les maneuvres du Mali et de l'Algérie

28/03/2012 - 14:43

PARIS (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, a rencontré lundi à Paris une délégation du MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad).


Des Azawadiens dénonçant le soutien de l'Algérie à l'occupant malien © mnlamov.net
Des Azawadiens dénonçant le soutien de l'Algérie à l'occupant malien © mnlamov.net
La récente évolution de la situation politique au Mali a été au centre des discussions. « Il apparait ainsi que le coup d’Etat survenu au Mali le 22 mars est la conséquence de la déroute de l’armée malienne dans le bourbier touarègue », indique un communiqué du GPK signé par son porte-parole Makhlouf Idri.

Les deux parties ont accusé les régimes malien et algérien d'avoir créé un mouvement islamiste dans l'Azawad. « L’apparition d’un Mouvement fantoche appelé Ansar Dine est la création conjointe du Mali et de l’Algérie pour discréditer la cause de l’Azawad », souligne-t-on.

A l’issue de cette rencontre, le président de l’Anavad, M. Mehenni, a invité le secrétaire général et le Conseil de sécurité de l’ONU à se saisir de la guerre de l’Azawad où la situation humanitaire est des plus préoccupantes et où la seule solution pacifique reste l’exercice du droit à l’autodétermination du peuple touarègue, précise le communiqué.

Le 24 janvier dernier, le GPK a annoncé la mise en place d’un fond de soutien humanitaire avec le MNLA au profit des victimes de la guerre de libération de l’Azawad.

Les 19 et 20 décembres 2011, une première rencontre a eu lieu entre M. Ferhat Mehenni et des responsables politiques Touaregs du Niger, de l'organisation Temoust Survie touarègue, puis le représentant des Touaregs du Mali et du MNLA. A l'issue de ces rencontres, il a été décidé de renforcer les relations entre les différentes parties.

uz
SIWEL 281340 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu