Le GPK apelle à l'édification des premières institutions démocratiques de la Kabylie autonome

03/09/2011 - 16:06

PARIS (SIWEL) — Le Conseil des ministres du Gouvernement provisoire kabyle a indiqué samedi que « l’Anavad réaffirme sa volonté de parvenir à la tenue d’un Congrès National Kabyle pour édifier les premières institutions démocratiques de la Kabylie autonome ».


Ferhat Mehenni, président du GPK (Photo Y. O — SIWEL)
Ferhat Mehenni, président du GPK (Photo Y. O — SIWEL)
Le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres du Gouvernement provisoire kabyle tenu le 31 aôut a d'abord affirmé que les manœuvres d’Alger visant à l'isoler ont lamentablement échoué.

« Les déclarations du ministre algérien de l’intérieur annonçant qu’il va mettre tous les moyens à la disposition de ses relais kabyles pour déstabiliser le MAK, le GPK et son président ont connu un début d’application, heureusement sans succès », lit-on dans le communiqué transmis à Siwel.

Il a ajouté que « la poursuite de [son] plan dangereux et irresponsable, consistant à créer une aile politique kabyle inféodée au pouvoir assassin et à l’Etat voyou d’Alger, en vue d’engendrer la discorde dans nos rangs, est déjà un échec ».

Sur le terrain, il ne fera que radicaliser les positions contre lui-même, a précisé l'Anavad selon qui, « la Kabylie continuera de boycotter les consultations électorales du régime (législatives, présidentielles, référendaires…) jusqu’à satisfaction de ses revendications légitimes dont un statut de large autonomie ».

Abordant la situation sécuritaire qui prévaut en Kabylie, le GPK a estimé que l’Etat algérien ne remplit plus ses obligations internationales de protection des populations. « Par racisme antikabyle, il produit lui-même en Kabylie l’insécurité qu’il aggrave de plus en plus. »

Pour y faire face, l’Anavad réaffirme sa volonté de parvenir à la tenue d’un Congrès National Kabyle pour édifier, dit-il, les premières institutions démocratiques de la Kabylie autonome.

« Une première rencontre doit se tenir dans un délai raisonnable après le 2ème Congrès du MAK. Il [l'Anavad ] lance un appel, en Kabylie et dans la Diaspora, à toutes les organisations politiques, syndicales, universitaires, tous les comités de village et de quartiers pour que ce Congrès soit le succès que l’histoire du peuple kabyle attend depuis la perte de sa souveraineté en 1857 », précise le communiqué du gouvernement provisoire.

Sur le plan international, l'Anavad se réjouit de la chute du régime de Kadhafi en Libye. Il condamne le « soutien militaire et logistique apporté par Alger à des crimes contre l’humanité en Libye ».

« Le pouvoir algérien est complice des actes de Kadhafi depuis la résolution 1973 de l’ONU. Aujourd’hui, la communauté internationale doit le sanctionner. D’ailleurs, en accueillant la famille du dictateur libyen sur son sol, l’Algérie a violé les dispositions internationales. Pire, L’Anavad a des informations selon lesquelles Kadhafi en personne serait en Algérie avec l’assentiment des plus grands dignitaires du régime. Une enquête internationale devrait être diligentée dans ce sens », a conclu le communiqué.

uz/bbi
SIWEL 031606 SEP 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu