Le GPK accuse l'Etat algérien d'encourager les idéologies intégristes en décidant de fermer des églises en Kabylie

28/05/2011 - 12:18

PARIS (SIWEL) — Le Gouvernement Provisoire Kabyle (Anavad) a dénoncé par la voix de son ministre de la Justice et des droits humains Lyazid Abid ce qu'il a qualifié d'« intolérance officielle de l'Etat algérien qui, une fois de plus, frappe la Kabylie dans ses convictions laïques ».


Lyazid Abid sur le plateau de BRTV
Lyazid Abid sur le plateau de BRTV
Le communiqué du ministre transmis à Siwel affirme que « le wali de Vgayet en décidant de faire fermer les lieux de culte chrétien en Kabylie sans justification relève du non respect des droits fondamentaux des personnes qui incluent la liberté de culte ».

« Cette décision arbitraire des autorités algériennes en Kabylie vise à établir un climat délétère pour le bénéfice d'idéologies intégristes, intolérantes. Nous accusons les autorités algériennes de violation des Articles 7 et 18 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme », note M. Abid.

Pour le ministre du GPK, « la Kabylie est une terre de tolérance où la liberté de conscience est un principe fondamental ancré ». A ce titre, il a exigé que soit fait « respect des convictions du peuple Kabyle et qu'une levée immédiate de ces interdictions soit faite ».

uz
SIWEL 281240 MAI 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu