SIWEL | Agence kabyle d'information

Le FFS a appele le maire de Tizi-Ouzou à « remettre les clés »

10/03/2011 - 19:09

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le FLN a participé à la clochardisation de la ville de Tizi-Ouzou, a affirmé le Front des forces socialistes par le biais d’une déclaration de sa section locale remise aujourd'hui jeudi à Siwel .


La mairie de Tizi-Ouzou sous le contrôle du parti du pouvoir FLN (Photo DR)
La mairie de Tizi-Ouzou sous le contrôle du parti du pouvoir FLN (Photo DR)
Une déclaration dans laquelle il dénonce la gestion des affaires de l’APC de Tizi-Ouzou par l’exécutif communal, mené par un maire FLN, qu'il a invité à « remettre les clés ».

Le parti d’Ait Ahmed a accusé l'exécutif en place d'une gestion « abracadabrante et catastrophique ». Il martèle que l’actuelle majorité participe à la « Serkadjisation » du siège, allusion faite aux murs érigés notamment au niveau du service de l’état civil, évoquant un « affreux bunker ».

L’exécutif communal, «funambule » de l’APC de Tizi-Ouzou, considéré comme une « caisse de résonance de l’administration » et une « coquille vide », est accusé par la section du FFS d’avoir « organisé la fraude électorale pour contrôler l’assemblée communale » pour ensuite « brader les
droits de la population ». Le parti d’Ait Ahmed a révélé que « plus de 400 voix ont été détournées pour une gestion hasardeuse menée à la hussarde et marquée par des scandales répétitifs ».

Le FFS a appelé le maire de Tizi Ouzou à « remettre les clés et démissionner de son poste à défaut vous connaitrez le même sort que vos prédécesseurs », déclare le FFS en direction du maire FLN.

Plusieurs anomalies soulevées par la section du FFS, qui justifierait cette invitation au maire de Tizi-Ouzou à la démission. Selon lui, g[  l’exécutif communal a ignoré les revendications des travailleurs [...] L’augmentation des salaires n’a pas suivi, des salaires non perçus par les contractuels et les femmes de ménage depuis le mois de janvier, les rappels de trois mois non versés et les bénéfices des œuvres sociales totalement ignorés ».

Le FFS a aussi dénoncé la « clochardisation de la ville, l’exclusion des villages et des zones rurales des différents programmes de développement, le gel du plan d’occupation du sol, le non respect des délais de réalisation des travaux d’aménagement, l’amoncellement d’immondices de toutes natures à tous les coins de rues » qui, selon lui, ont fait monter « la grogne sociale ».

L’APC de Tizi-Ouzou est paralysée depuis quatre jours par une grève des travailleurs contractuels qui exigent leur germanisation.

tt
SIWEL 10 2010 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu