Le DRS derrière l’assassinat des moines de Tibhirine !

18/12/2013 - 08:01

ALGÉRIE (SIWEL) - Le pouvoir algérien a toujours peur de voir la vérité éclater sur l’assassinat des moines de Tibhirine. Il fait tout pour maquiller ce crime abominable et le mettre sur le dos des terroristes. Plusieurs thèses confirment que les services de sécurité algériens, notamment les agents du Département des Renseignements Spéciaux, le DRS, sont les auteurs de ce crime, sinon pour quelles raisons les décideurs d’Alger font tout pour empêcher la justice Française d’enquêter sur ce dossier.


Le fallacieux argument de la souveraineté nationale ne tient guère debout. De puissances mondiales, comme la Suisse, l’Allemagne et même les USA ont autorisées des enquêteurs étrangers à mener aisément des enquêtes sur leur territoire dans de grandes affaires criminelles.

Et si réellement le pouvoir algérien était jalousement attaché à ce soit disant principe de souveraineté, pourquoi aurait-il autorisé les avions militaires français sillonnés, en toute quiétude, l’espace aérien algérien pour aller bombarder nos frères Touaregs ? A moins que ce principe devienne caduc dès qu’il s’agisse de destruction de tout ce qui a trait à Tamazight ou à Imazighen...

Tout le monde s’accorde à dire que c’est le DRS qui a exécuté les moines de Tibhirine. La fallacieuse raison que l’Algérie pourrait évoquer serait le fait d’accueillir dans leur monastère, par fidélité à leur religion, toutes personnes leur demandant de l’aide.

Il ne s’agit même pas d’une bavure. Le crime est prémédité et les services secrets algériens ont monté un scénario de toutes pièces pour faire croire au monde entier qu’il s’agit d’un acte terroriste. Le but recherché par les commanditaires de cet abominable crime était de faire réagir la communauté internationale devant la barbarie intégriste et surtout de ne pas perdre le précieux soutien de la France.

Ces terroristes que la télévision algérienne ne cessent de montrer pour crédibiliser la thèse des décideurs algériens, sont-ils vraiment des terroristes ? Tout le monde sait qu’en Algérie, et jusqu’à ce jour, il existe des groupes islamiques armés et des groupes islamiques de l’armée ! Des villages entiers et des centaines de civils ont été exécutés par des gendarmes et des militaires durant les années 1990. Le cas de Bentalha et d’Ighil Izan sont à ce titre édifiants. La raison de ses carnages est le fruit des luttes claniques au sommet du pouvoir et de l’armée.

Reste seulement à savoir si la France fermera les yeux sur ce crime en contre partie de juteux marchés conclus avec l’Algérie ?
Une chose est sûre, tôt ou tard, la vérité finira par éclabousser même ceux qui pense être protégés par le rideau derrière lequel il se cache.

Siwel avec Tamurt



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche