Le Conseil universitaire MAK de Tizi-Ouzou appelle à la vigilance et à la mobilisation générale pour ce 27 avril 2014

22/04/2014 - 13:47

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, le Conseil universitaire MAK de Tizi-Ouzou « dénonce énergiquement » l’agression commise par les forces répressives algériennes à l’encontre du peuple kabyle le 20 avril 2014 à Tizi-Ouzou. Il estime que le régime algérien, « en visant un symbole de la lutte du peuple kabyle », a franchi une « nouvelle frontière dans son entreprise d’extermination », ouvrant ainsi la porte à des « lendemains incertains ». Il appelle la jeunesse kabyle à déjouer les « pièges du régime raciste d’Alger » et à faire preuve d’une « extrême vigilance », tout en les invitant à être les « acteurs de leur propre avenir » en agissant pour l’édification d'un Etat kabyle. Enfin, il appelle les étudiantes et les étudiants à rejoindre massivement la marche du 27 avril à Tizi-Ouzou, à 11h de l’université à l’ancienne mairie. Ci-après l'intégralité du communiqué :


Le Conseil Universitaire Mak de Tizi-Ouzou invite toutes les franges de la société Kabyle à rejoindre le combat de la Kabylie pour sa liberté et sa dignité tout en évitant de tomber dans les pièges du régime raciste d’Alger.
Le Conseil Universitaire Mak de Tizi-Ouzou invite toutes les franges de la société Kabyle à rejoindre le combat de la Kabylie pour sa liberté et sa dignité tout en évitant de tomber dans les pièges du régime raciste d’Alger.


AFRANIMAN I TMURT N YEQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L'AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

CONSEIL UNIVERSITAIRE DE TIZI-OUZOU



Communiqué du Conseil universitaire MAK de Tizi-Ouzou sur la gravité de la situation en Kabylie

Le pouvoir colonial et barbare d’Alger vient encore de sévir, et cette fois c’est l’un des symboles de la lutte du peuple kabyle pour la liberté qu’il a visé en réprimant la marche pacifique du MAK en ce vingt avril deux mille quatorze (20 avril 2014). Par cet acte ignoble et infâme, le régime algérien franchit une nouvelle frontière dans son entreprise d’extermination et par une pratique pareille, il ouvre la porte vers l’inconnu : c’est un dérapage grave qui risque fortement d’être dangereux, pour la sécurité des personnes, ainsi que pour le pays kabyle tout entier.

Le conseil universitaire du MAK à Tizi-Ouzou, dénonce énergiquement cette ultime agression contre la Kabylie, et il prend l’opinion internationale à témoin : ce qui s’est passé est grave et le régime algérien est responsable de toute dégénérescence de la situation. Le peuple kabyle ne plus supporter des provocations à répétition, et refuse d’être la caution à la stabilité politique d’un régime ankylosé et grabataire. Nous exigeons notre droit à la vie et la liberté, et nous réitérons notre engagement à l’arracher et ce, quelle que soient les conditions.

Cette répression sauvage a causé parmi les participants une cinquantaine de blessés, et à l’heure où nous écrivons ce communiqué, les affrontements se poursuivent encore à Tizi-Ouzou.

Nous appelons le peuple kabyle à la plus extrême des vigilance. Nous l’appelons et à ne pas sombrer dans des affrontements inutiles car notre combat et pacifique et nous devons être à la hauteur de nos aspirations. Pour nous, militants du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, la vie de chaque kabyle est un capital précieux que nous avons l’obligation de préserver. Le régime barbare d’Alger tente tout pour nous attirer encore une fois dans ce terrain marécageux de la violence pour ensuite justifier ses bassesses au nom de la « sécurité national ».

Cependant, cette fois cela ne va pas marcher, car nous avons l’obligation d’apprendre des expériences du passé. Et nous avons retenu les leçons des longues années de lutte de nos aînés.

Ceci étant dit, tout en évitant soigneusement de tomber dans les pièges du régime raciste d’Alger, nous invitons toutes les franges de la société Kabyle à rejoindre le combat de la Kabylie pour sa liberté et sa dignité. Nous les invitons à ne plus accepter d’être les victimes expiatoires d’un régime profondément raciste ; nous les invitons à être les acteurs de leur propre avenir dans l’entreprise d’édification de notre Etat. Nous avons l’obligation morale de ne pas laisser le terrain aux aventuriers de tous bords qui risquent de compromettre notre avenir et celui des générations futures de la Kabylie. Nous mettons tout un chacun face à ses responsabilité et face à l’Histoire qui sera un juge sans complaisance.

Le conseil universitaire du MAK de Tizi-Ouzou appelle les étudiantes et les étudiants à rejoindre massivement la marche du MAK qui aura lieu ce dimanche 27 avril à Tizi-Ouzou, de l'université à l'ancienne mairie.

Aujourd’hui, la Kabylie a plus que jamais besoin de ses enfants !
Soyons unis et solidaires, sauvons la Kabylie.

Vive le peuple Kabyle, vive le MAK et vive le GPK

Mouloud Hamrani, Président




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche