Le CMA appelle à la démocratisation de l'Algérie et du Maroc

27/02/2011 - 14:54

PARIS (SIWEL) — Le Congrès mondial Amazigh (CMA) a appelé les régimes algérien et marocain à opérer de profondes réformes constitutionnelles.


Des membres du CMA à Genève en avril 2009 (Ph/ amazighworld.org)
Des membres du CMA à Genève en avril 2009 (Ph/ amazighworld.org)
Le Congrès Mondial Amazigh qui a qualifié la répression en Libye de « carnage », a souligné dans une déclaration remise à Siwel que « manifestement M. Kadhafi et ses proches collaborateurs sont responsables de crimes contre l’humanité ». Dans ce sens, le CMA a adressé « un message clair et ferme » aux dirigeants algériens et marocains afin que ces pays mettent en place « immédiatement » des réformes constitutionnelles « profondes » en vue d’instaurer « de véritables États de droit ».

Pour cette ONG de défense des droits des Amazighs (Berbères) « la responsabilité morale des États dits démocratiques d’Europe et d’Amérique du Nord est également engagée », dans la mesure, soutient le CMA, où ces États « ont toujours observé un silence complice sur les méfaits du régime libyen, malgré nos alertes répétées, au nom de la préservation de leurs intérêts économiques et géostratégiques ».

« Cela ouvrirait une nouvelle ère démocratique qui doit nécessairement restaurer la place légitime de l’amazighité. Les Amazighs en tant que peuples, histoire, territoires, langue et culture, doivent impérativement bénéficier d’une reconnaissance officielle dans les nouveaux dispositifs législatifs et institutionnels », estime la déclaration du CMA.

Il est demandé à la communauté internationale, d’« accompagner les processus démocratiques engagés dans les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient et d’engager sans délai, une procédure pour traduire M. Kadhafi et ses complices devant une juridiction internationale ».

ysn
SIWEL 271455 FEV 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu