Le CIO pourrait sanctionner Damen Hooper pour avoir porté un tee-shirt aborant le drapeau aborigène

03/08/2012 - 10:26

LONDRES (SIWEL) — C'est au nom du respect des règles de la charte olympique que le boxeur aborigène Damen Hooper pourrait être sanctionné par le CIO pour avoir arboré un tee-shirt à l'effigie du drapeau aborigène. La charte consacre en principe la neutralité raciale, politique et religieuse. Cependant, c'est cette même charte qui a autorisé le port du voile islamique, un signe à la fois politique et religieux.


Damen HOOPER arborant le drapeau aborigène sur son tee-shirt. PH/DR
Damen HOOPER arborant le drapeau aborigène sur son tee-shirt. PH/DR
Damen Hooper , boxeur aborigène mi-lourd, à peine âgé de 20 ans, pourrait être sanctionné pour avoir arboré lundi dernier un tee-shirt aux couleurs du drapeau aborigène.

Le jeune aborigène qui devait affronter l'américain, Marcus Browne, a déclaré ne pas regretter son geste. Le geste considéré « incorrect  » avait été signalé au comité olympique par la délégation australienne.

Rappelons que Damen Hooper avait déjà été sanctionné pour exactement le même geste; il avait porté le drapeau aborigène aux jeux du Commonwealth de 2010. Il n'est cependant pas le premier aborigène à avoir porté le drapeau emblématique de son peuple. Cathy Freeman, une autre aborigène australienne championne du 400 mètres, avait fait un tour d'honneur avec le drapeau aborigène lors des jeux du Commonwealth de 1990. Elle avait récidivé aux J.O. de Sydney en 2000 après avoir remporté une médaille d'or dans sa discipline


Le CIO avait été très critiqué pour avoir lui-même transgressé ses propres règles en autorisant le port du voile islamique dans les compétitions olympique au mépris de la charte olympique qui interdit tout signe politique, religieux ou racial.

Si le CIO venait à appliquer une sanction contre le jeune aborigène, il risquerait de s'exposer à des critiques qui lui vaudrait d'être accusé de pratiquer le « deux poids deux mesures » au profit des monarchies saoudienne et qatari qui bénéficieraient alors de traitement de faveur du fait que « Les JO sont une énorme opération commerciale... » et que « On accepte le voile à cause des lois de marché» comme le précisait Jean-Michel Faure dans une déclaration faite à l'AFP lors de la polémique sur l'autorisation du voile islamique par le CIO.

zp
SIWEL 031026 AOUT 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu