Le Bundestag interpelle le Gouvernement allemand sur la situation en Kabylie

14/10/2011 - 04:30

BERLIN (SIWEL) — Les 76 députés du groupe parlementaire "Die Linke" au Bundestag ont officiellement interpellé le Gouvernement fédéral allemand sur la situation qui prévaut en Kabylie, tant sécuritaire qu'au niveau des droits de l'homme « bafoués par l'Etat algérien ».


Ferhat Mehenni et Lyazid Abid, devant la porte de Brandebourg à Berlin, le 23 août 2011. (Photo : SIWEL)
Ferhat Mehenni et Lyazid Abid, devant la porte de Brandebourg à Berlin, le 23 août 2011. (Photo : SIWEL)

La situation des droits humains et la question sécuritaire en Kabylie font l'objet d'une enquête par le groupe parlementaire de la gauche allemande. « Le gouvernement fédéral est prié de s'expliquer sur l'évaluation qu'il fait de la situation politique et sociale de cette région du monde. Le Groupe souhaite également savoir comment le Gouvernement allemand voit l'oppression et la discrimination dont sont victimes les Kabyles, par le gouvernement algérien. », ont-ils écrit.

L'interpellation écrite, portant numéro 17/7242 et datant du 29 septembre, est signée par le président du groupe parlementaire "Die Linke" (La Gauche) au Bundestag, le Dr. Gregor Gysi, au nom des 76 députés fédéraux que compte ce parti, issu de l'ex-RDA, au sein de l'assemblée allemande, dont Ulla Jelpke, Andrej Hunko, Niema Movassat, Raju Sharma et Frank Tempel.

Comme le stipule l'article 104 du règlement du Bundestag, les députés peuvent poser des questions écrites aux membres du Gouvernement fédéral, auxquelles il doit être répondu par écrit dans les quatorze jours.

Des membres de Die Linke étaient sensibilisés par la situation que vit le peuple kabyle depuis l'indépendance de l'Algérie, suite à leurs rencontres avec le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni et du ministre des Relations internationales, Lyazid Abid, les 23 août et 19 septembre derniers.

Parmi les questions posées à l'exécutif par les députés allemands s'y trouve celles en rapport avec l'Anavad, le Gouvernement provisoire kabyle (GPK) : « Est-ce que le Gouvernement allemand a l’intention d’établir des relations avec le GPK ? » (...) « Le gouvernement fédéral allemand envisage t-il une reconnaissance officielle du Gouvernement provisoire kabyle ? »
(...) « Est-ce que le Gouvernement allemand est disposé à aider directement ou indirectement la Kabylie économiquement et culturellement ? » (...) « Est ce que le Gouvernement fédéral allemand est disposé à condamner officiellement le Gouvernement algérien et ses services de sécurité pour atteinte aux droits de l’homme en Kabylie ? »
(...)
La dernière question était de savoir si le Gouvernement fédéral est informé des « connivences qu’il y a entre les groupes islamistes armés et l’Etat algérien ».

wbw
SIWEL 132252 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche