Le 25 avril 2013, les jeunes filles du lycée mixte de Leqser défiaient l'interdiction de porter une robe kabyle

06/04/2016 - 17:24

LEQSER -VGAYET (SIWEL) — Mercredi 24 avril 2013, l’interdiction faite par le surveillant général du lycée mixte de Leqser (El Kseur selon la toponymie arabe DZ) à une lycéenne de porter une robe Kabyle a soulevé un tollé général partout en Kabylie. Ce fut l'indignation totale. Les lycéens et les enseignants de cet établissement ont décidé de réagir et de donner une leçon de patriotisme au surveillant général, renégat et indigne, qui osa interdire à une jeune fille kabyle de porter une robe kabyle en Kabylie-même.


Le 25 avril 2013, les jeunes filles du lycée mixte de Leqser défiaient l'interdiction de porter une robe kabyle
Une formidable initiative est alors prise par le professeur de mathématique de la jeune lycéenne en question. En effet, après concertation avec les lycéens et avec les professeurs de l'établissement, il propose d’organiser une journée de mobilisation dès le lendemain 25 avril où toutes les filles du Lycée mixte de Leqser viendraient vêtues de robes kabyles pour défier ce "responsable" et le remettre à sa place. Il est en effet impensable que l'on puisse s'imaginer interdire aux jeunes filles kabyles de porter une robe kabyle quand elles le veulent et où elles le veulent, et encore moins au cœur même de la Kabylie.

Le lendemain, les jeunes filles de l'établissement relèvent le défi et viennent toutes en robes kabyles. Elles se rassemblent dans la cour du Lycée qui se colore alors des mille et une couleurs de leurs innombrables robes kabyles et donnent une bonne leçon à l'indigne surveillant général du lycée, décidément bien mal inspiré d'avoir eu une idée aussi saugrenue que d'interdire la robe kabyle à une jeune lycéenne en plein cœur de la Kabylie.

La veille, le surveillant général de ce lycée avait tenté d'intimider la lycéenne à la robe kabyle en lui disant : « Je ne veux plus que tu la mettes, la robe kabyle est juste faite pour les fêtes, je ne veux pas que tu reviennes l’après-midi ».

Mais on intimide pas un jeune fille kabyle sur son propre territoire pour lui interdire de porter la robe emblématique de son pays.

La jeune lycéenne de Leqser avait en effet sèchement répliqué au surveillant qu’elle portera toujours cette robe, quand elle le voudra et où elle le voudra : « Renvoyez-moi si vous voulez mais moi je la porterai aujourd’hui et demain », lui lavait-elle répliqué sans aucune hésitation.

L'annonce de cet inimaginable forfait avait indigné la toile kabyle et amazighe qui avait salué le courage de la jeune fille. Des milliers de Kabyles et d’Amazighs lui avaient en effet apporté soutien et solidarité.

Depuis, et à plusieurs reprises, des dizaines de femmes kabyles décidaient de porter la robe kabyle partout où elles le voudraient, tandis que d'autres décidaient de choisir une journée où toutes les femmes porteront un robe kabyle pour montrer aux "stratèges de la dépersonnalisation du peuple kabyle" qu'ils perdent leur temps et qu'aucune substitution ne prendra jamais en Kabylie : Quoi qu'ils fassent, le peuple kabyle restera kabyle ... "Ad vitam æternam"!

Avec RadioTV Numidia

zp/wbw
SIWEL 061724 AVR 16

Kabylie

Le 25 avril 2013, les jeunes filles du lycée mixte de Leqser défiaient l'interdiction de porter une robe kabyle

USA


Canada




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu