Larebâa n At Iraten : Rassemblement citoyen devant le tribunal pour soutenir un accusé

13/04/2015 - 08:27

LAREBAA N AT IRATEN (SIWEL) - Une foule nombreuse, parmi laquelle se trouvaient les coordinations MAK de Larebâa n At Iraten et Irdjène, a tenu hier un rassemblement devant le tribunal de Larebâa n At Iraten en guise de soutien à un citoyen devant passer devant le juge, et ce dans le cadre d’une affaire l’ayant opposé à la police de Larebâa n At Iraten .


Ce citoyen, s’étant retrouvé dans le box des accusés, s’appelle Kamel Bouache et originaire de la commune d’Aït-Agouacha. Les faits constituant cette affaire, selon la version des initiateurs du rassemblement.

Ce nommé Kamel Bouache aurait été dans les environs immédiats des services postaux de Larbaâ Nath Irathen en train de vendre des produits quincailliers sans pour autant être en possession d’un registre de commerce ou quelque autre document administratif justifiant son exercice commercial. C’est alors que deux policiers, qui faisaient la ronde, l’ont remarqué d’où leur ordre d’évacuer les lieux. Toujours selon la version que nous avons réceptionnée, les deux policiers auraient utilisé à l’endroit de Kamel Agouacha, un langage non autorisé par les lois de la république et auraient même fait recours à la force physique. De cette « agression policière », l’accusé aurait riposté par une résistance physique. Ensuite, les deux policiers l’ont emmené au commissariat. Une fois arrivé dans l’espace de cette institution policière, plus exactement dans le hall, un autre policier aurait alors agressé physiquement l’interpellé. Celui-ci aurait également riposté physiquement à son « agresseur ». A ce moment, le commissaire de police arrive sur les lieux et aurait agi de la même manière que ses agents, c’est-à-dire il aurait agressé physiquement Kamel Bouache. Et celui-ci, aurait riposté physiquement contre le premier responsable de la sûreté de daïra de Larbaâ Nath Irathen. La conséquence de cette « riposte » aurait coûté à son auteur, un passage devant le parquet de larbaâ Nath Irathen qui l’a placé aussitôt en mandat de dépôt. C’est pourquoi les citoyens dont les membres de la famille du MAK, se sont mobilisés hier pour soutenir l’accusé à l’occasion de son procès.

SIWEL avec TAMURT.INFO



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu