La revendication du PEUPLE RIFAIN est bien l’INDEPENDANCE et non pas la séparation

30/01/2015 - 16:49

RIFLAND (SIWEL) — "La revendication du PEUPLE RIFAIN est bien l’INDEPENDANCE et non pas la séparation", affirme Ibrahim, un militant rifain "En réponse aux journalistes aux ordres connus pour leurs positions anti RIF et anti amazighe en général, faussaires qu’ils sont, ils excellent en matière de falsification de la vérité et la confusion de l'identité à coup d’articles dans lesquels ils accusent les enfants du RIF de séparatisme dans le but de « créer un Etat comme celui de la Colombie, sur les montagnes du RIF qui surplombent les plages européennes. »". Ci après l'intégralité de la réponse d'Ibrahime, militant indépendantiste rifain, suite aux nombreuses publications de la presse Makhzénienne ciblant les mouvements militants rifain afin de les discréditer en vue du nouveau "charcutage territorial" que le Makhzen s'apprête à mettre en oeuvre pour casser la cohésion du RIF.


La presse makhzénienne s'acahrne contre les militants du RIF (PH/DR)
La presse makhzénienne s'acahrne contre les militants du RIF (PH/DR)

La revendication du PEUPLE RIFAIN est bien l’INDEPENDANCE et non pas la séparation


En réponse aux journalistes aux ordres connus pour leurs positions anti RIF et anti amazighe en général, faussaires qu’ils sont, ils excellent en matière de falsification de la vérité et la confusion de l'identité à coup d’articles dans lesquels ils accusent les enfants du RIF de séparatisme dans le but de « créer un Etat comme celui de la Colombie, sur les montagnes du RIF qui surplombent les plages européennes. »

Au cours de ces derniers jours, comme il était prévu après chaque pas franchi par les RIFAINS afin de réclamer leurs droits usurpés, Mustapha Alalaoui à écrit un article dans le journal marocain Alousboue daté du 15 janvier 2015 N°1820/1257, intitulé « l’Appel à la séparation du RIF est plus dangereux que Daash » dans lequel il associe le Mouvement du 18 Septembre pour l'indépendance du RIF à l’organisation terroriste Daash, et comme il était connu que ce système, qui travaille d’arrache-pied afin d’avorter tout mouvement initié par le peuple du RIF aux travers des campagnes de propagande et d'accusations montées de toutes pièces par la presse, et la télé, il ne cessent d’embrigader des agents et des traîtres parmi les RIFAINS aux faibles personnalités afin d’appuyer ces campagnes orchestrées et dirigées contre le peuple de cette nation blessée. Il suffit que quelqu’un se lève pour ses droits et sa terre pour se voir taxer de « terroriste » et « séparatiste » ce qui justifie son arrêstation pour menace à l'intégrité territoriale. Depuis quand le RIF est marocain pour menacer l'intégrité territoriale de leur royaume? Quel est ce RIF et depuis quand il est soumis, de force, à la souveraineté marocaine? Voulons-nous une séparation pour créer un Etat ou plutôt l'indépendance afin de récupérer un pays occupé?



Et maintenant je vais répondre à toutes ces questions et je vais mettre les points sur les « i », mais tout d’abord, retirons les mots séparatisme et séparatistes et substituons les par l'Indépendance et les Indépendantistes. Je me demande quelle est la différence entre les deux ? Surtout quand la finalité des deux processus (La séparation et l'indépendance) c’est l'autodétermination, par conséquent ils sont identiques en substance . La différence entre les deux réside dans la vision politique de cette question, et à partir de là, nous pouvons saisir l’arrière-pensée des promoteurs de la notion de « séparatisme » et les intérêts politiques qu’ils veulent coûte que coûte atteindre. Malheureusement, l'Etat marocain met l’accent sur l’approche de falsification et de brouillage des faits historiques et s’appuie sur le prisme nationaliste borné, ce faisant, il est incapable de voir les faits tels qu'ils sont, indépendamment de l'Histoire et ses enjeux, bien que ce soit trop clair. L’État du Maroc actuel est fondé sur les ruines de l'Etat rifain et à partir de ce point particulier, je vais essayer de replacer l’Etat rifain dans son contexte historique et sa véritable identité et je vais expliquer aux lecteurx et à tous les intéressés c’est quoi le RIF et c’est quoi le Maroc.

Je ne vais pas remonter plus loin que l’année 40 après J-C lors de l’assassinat du roi amazighe rifain Ptolémée, qui était roi du RIF (Nord du Maroc aujourd'hui). Je ne vais pas m’arrêter à la révolte d’un enfant du RIF Aedemon (ou Ædemon) entre l'année 40-44 après J-C suite à l’assassinat du roi rifain. Je ne vais pas m’arrêter à l'année 180 après J-C quand les rifains ont arraché leur indépendance de la domination romaine et l'année 534 après J-C quand les Byzantins ont occupé les ports de Ceuta et Tanger...

ET je ne vais pas aborder les conquêtes arabes du pays de Tamazga et le RIF qui en fait partie intégrante, je ne vais pas aborder non plus le sort de Tafersit dès l'année 1279 et l'émirat Nekkour, je ne vais pas m’arrêter à l'année 1666, lorsque l'Etat rifain de Iâarassen qui a été détruit par l’alliance des alaouites avec la Grande-Bretagne, la France, et l'Espagne et je ne vais pas m’arrêter à l'année 1696 quand le Sultan Ismail l’alaouite a attaqué le RIF et a détruit le château Tazoda à Nador, lorsqu'il a utilisé des éléments du château pour décorer les immeubles de sa nouvelle capitale à l'époque, Meknès...

ET je ne vais pas aborder les campagnes de purification éthnique par les Alaouites contre la RIF, mais je m’arrêterai précisément à 18 Septembre 1921 et la fondation de la République du RIF, cet événement historique qui n'a pas été abordé par les livres d'Histoire, écrits sur la République de RIF et les gloires de ses héros par des historiens organiques au service du makhzen.

Dans le récit formel , il n' y a point la moindre mention de la république du RIF, de peur de susciter la sédition et la division. Le régime travaille à s’assurer l'avenir de la monarchie au Maroc et de préserver les intérêts économiques et politiques de certaines élites fassies qui étaient de connivence avec les colons espagnols et français pour exterminer la population du RIF, défaire la République et mettre en exil son chef, en plus de la marginalisation et l'exclusion de ses populations..... une réalité qui perdure jusqu’ à nos jours.

Donc, après moins de deux mois après la victoire écrasante à la bataille d’Anoual le 21 Juillet 1921 les RIFAINS ont proclamé l'indépendance de la patrie et la République rifaine a été fondée le 18 Septembre 1921 sous la présidence d’Abd el-Krim, avec pour capitale AJDIR. Elle fut un Etat moderne au sens propre du terme avec ses institutions sa constitution son drapeau, sa monnaie nationale rifaine, son armée et ses tribunaux... etc.

La date de la mise en place de cette jeune république remonte au moment où le Président Mohamed U Abd el-Krim a appelé les habitants et les tribus rifaines à une réunion publique dans son camp, un appel qui a été honoré par les tribus. Un congrès populaire a été tenu et toutes les tribus étaient représentées en son sein, tout le monde s’est mis d’accord pour la défense du RIF, et l'établissement d'un régime politique. Un Conseil consultatif général a été formé, connu sous le nom de l'Assemblée Nationale (A .N), le rôle de cette A.N fut d’organiser la résistance nationale, et gérer les affaires du pays. La première décision qui a été prise dans ce cadre, était la proclamation de l'indépendance de du RIF, et la fondation d’un gouvernement républicain constitutionnel, composé majoritairement par des jeunes et dirigé par le chef Mulay Mohand chef de la révolution.

Le texte de la Constitution a disposé la formation des ministères, et a fait en sorte que le pouvoir législatif et exécutif soit entre les mains de l'Assemblée Nationale dirigé par el Khattabi et a disposé que les membres du gouvernement sont responsables devant le président du gouvernement, le président est responsable devant l'Assemblée Nationale, et l’Assemblée nationale a adopté cette règle dans sa Constitution en conformité avec les traditions rifaines. Dans le contexte international, le président a adressé un document aux grandes puissances de l’époque afin de reconnaître l'Etat rifain. Ce document se trouve dans les archives de l'Organisation des Nations Unies et dit ce qui suit :

Gouvernement de la République du RIF

Nous, gouvernement de la République du RIF, institué en juillet 1921, proclamons et annonçons à tous les Etats participants à la Conférence d'Algésiras en 1906, que les ambitions qui ont conduit à un tel traité ne peuvent nullement être atteintes, ce qui a été prouvé par l’histoire de ces derniers jours, et ce, à cause de l’erreur initiale qui consiste à dire que notre pays, le RIF, faisant partie du Maroc.

Notre pays, constitue géographiquement une partie de l’Afrique, cependant il se distingue nettement de l’intérieur, par conséquent, ethniquement parlant, il forme une ethnie différente par rapport à toutes les ethnies africaines, qui, grâce à la migration, se sont mélangés aux européens et aux phéniciens voilà des centaines d’années. De même, notre langue, varie notablement des autres langues, marocaines, africaines ou autres… Nous, RIFAINS, nous ne sommes pas marocains, comme les anglais ne peuvent se considérer des allemands.

C’est peut être ce mélange ethnique, qui fait de nous ce que nous sommes et nous rapproche des anglais dans notre volonté absolue à l’indépendance, et notre désir d‘être au contact de toutes les nations du monde. Nous invitons, par le biais de ce communiqué, tous les peuples, dans les quatre coins de la planète, à venir nous voir, et explorer nos zones inconnues par les scientifiques, les géologues, les chimistes, et les ingénieurs, pour des raisons commerciales et sans intention belliqueuse.


Nous défendons nos territoires contre l’invasion des forces espagnoles qui nous imposent la guerre sous couvert du traité d'Algésiras.

Ce traité proclame l’indépendance du sultan du Maroc, sa souveraineté, la sécurité de ses territoires, et l’indépendance économique sans distinction, et si nous acceptons les deux premiers principes en ce qui concerne les territoires du sultan, aussi nous réclamons la même chose pour notre RIF, qui n’a, jusqu’a présent, payé ni les impôts réguliers ni les impôts de capitation (Jizya) au Makhzen, comme il ne reçoit guère ni les aides ni les provisions pour son propre développement. Nous sommes disposés à établir la liberté économique, sans distinction, dans notre République, par conséquent, nous avons nommé un représentant commercial pour développer les grandes richesses de notre pays, par le biais, de l’invitation des hommes d’affaires de toutes les nations, de sorte que règnent «l’ordre, la paix et la prospérité».

Nous avons informé en juillet 1921 les ambassadeurs d'Angleterre, d’Amérique, de France et d’Italie à Tanger, que nous proclamons la République du RIF, que nous avions mené avec succès une guerre légitime contre l’Espagne dans la défense de notre indépendance et nous persévérons dans cette voie jusqu’à ce que nous obtenons la paix, la liberté, et la reconnaissance de notre indépendance sur le territoire de notre République, de la ligne frontalière avec le Maroc jusqu’a la Méditerranée, et de Moulouya jusqu’à l’Atlantique et nous appelons ici tous les pays, à établir des services consulaires et diplomatiques au siège de notre gouvernement actuel à Ajdir, et nous leur octroierons toutes les facilités dans ce sens et ils seront cordialement accueillis.

L'esprit de Abdelkrim souffle sur la jeunesse du Rif. Ici des jeunes rifains brandissent des photos de Kahttabi dans un stade de Hoceima (PH/DR)
L'esprit de Abdelkrim souffle sur la jeunesse du Rif. Ici des jeunes rifains brandissent des photos de Kahttabi dans un stade de Hoceima (PH/DR)

L’aire d’influence de cette république s’est étendu jusqu’aux portes de la ville de Fès, le sultan et les gens de fez étaient obligés de coopérer avec le colonisateur pour contenir l’avancée de la République du RIF, de peur de son expansion vers le sud et l'unification du reste de la résistance dans l'Atlas, Souss et le Sahara ce qui aurait pu produire immanquablement un Maroc républicain au lieu d’un Maroc royal, et desservirait, de facto, les intérêts économiques de l’élite fassie associée au colonisateur ;La crainte de ce dernier pour son influence dans le centre du pays, a poussé la France et l'Espagne à négocier avec le gouvernement du RIF pour qu’il recule sauf que cela s’est soldé par un échec, il ne restait que l’option militaire contre le colonisateur quand la France, l'Espagne et les serviteurs du colonisateur se sont alliés et puis annoncés la guerre contre la République du RIF indépendant et les trois alliés (Espagne au Nord et la France, et le Maroc au sud) se sont mis d’accord pour attaquer au même moment et dans toutes les directions la République du RIF. Pendant cette guerre les armes lourdes et les gaz toxiques, létaux et avions ont été utilisés sans interruption, et contraint le président Mohamed U Abd el-Krim à la retraite et à la capitulation, car il craignait pour les populations du RIF du génocide dans une guerre injuste et inégalitaire. Le 27 mai 1926 la République Rif a été dissoute, et passé de force sous la domination de l'Etat marocain qui occupe ses terres depuis lors.

Donc revenons au document présenté par le président et arrêtons-nous aux deux premiers points (De même, notre langue, varie notablement des autres langues, marocaines, africaines ou autres…Nous, RIFAINS, nous ne sommes pas marocains) Le deuxième point (Nous avons informé en juillet 1921 les ambassadeurs d'Angleterre, d’Amérique, de France et d’Italie à Tanger, que nous proclamons la République du RIF, que nous avions mené avec succès une guerre légitime contre l’Espagne dans la défense de notre indépendance et nous persévérons dans cette voie jusqu’à ce que nous obtenons la paix, la liberté, et la reconnaissance de notre indépendance sur le territoire de notre République, de la ligne frontalière avec le Maroc jusqu’a la Méditerranée, et de Moulouya jusqu’à l’Atlantique.) D’après ces deux points, je vais reprendre ce que j’ai commencé pour ce qui est des accusations dont ils nous accusent de séparatisme et de menace que nous censés faire peser sur l'intégrité territoriale :

Les RIFAINS ne sont pas Marocains pour se séparer de votre Etat, pour créer un « État colombien », comme vous le prétendez, les Rifains ont leur frontières qui s’étendent de la ligne frontalière avec le Maroc jusqu’à la Méditerranée et de Moulouya jusqu’à l'océan Atlantique qui sont sous votre occupation, la raison pour laquelle ils exigent l'indépendance et la récupération de leur Etat.

Cessez vos aboiements et le pillage de nos richesses ! Vous n’arriverez point à instiller la peur et le désespoir en NOUS parce que nous sommes inébranlables et rigoureux, sur les principes de nos grands-parents nous marchons et la meilleure preuve que la pensée colonialiste alaouite n’a pas pu jusqu'à présent effacer la présence d’un mouvement rifain à l’intérieur et dans la diaspora qui appelle à la LIBERATION.

Le régime marocain n’a pas pu cacher la vérité aux RIFAINS, et il n’aurait jamais pu imaginer qu’un mouvement nationaliste va transcender les frontières tracées par le colonisateur, aller outre ces limites après les avoir contournée pour rechercher la libération des territoires rifains, et forcer l'évacuation du RIF par les forces d’occupation.

Ibrahim, militant rifain

SIWEL 311649 JAN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu