La répression post-électorale se poursuit en Kabylie: un jeune d'At-Zellal pris pour cible par la justice algérienne

26/03/2013 - 21:19

AT-ZELLAL (SIWEL) — Le village d'At Zellal, dans la commune de Souamaa, dans le département de Tizi-Ouzou, avait empêché la tenue de la mascarade électorale législative du 10 mai dernier. Un fonctionnaire du régime algérien, parmi les surveillants d'un bureau de vote, a déposé plainte contre un jeune du village, Massinissa Hamza, âgé de 21 ans, et l'accuse faussement de coups et blessures. Le collectif des jeunes d'At Zellal appelle la population à un rassemblement devant le tribunal de justice d'Azazga afin d'exiger l'arrêt des poursuites injustes et infondées contre l'un des leurs. Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie s'est d'ores et déjà porté solidaire du village et appelle à son tour les citoyens à se solidariser avec la victime face aux machinations du régime qui tente d'isoler un citoyen pour le donner en exemple de ce qui attend les citoyens en cas de résistance à ces mises en scènes électorales.


La justice au service de la répression (PH/DR)
La justice au service de la répression (PH/DR)
Le village d'Ait Zellal, dans la commune de Souamaa, wilaya de Tizi Ouzou, avait empêché le 10 mai dernier, la tenue de la mascarade électorale législative. Un fonctionnaire du régime,parmi les surveillants d'un bureau de vote, a déposé une fausse plainte contre un jeune du village, Massinissa Hamza,âgé de 21 ans, et l'accuse de coups et blessures. Une accusation réfutée par les jeunes d'At Zellal qui ont affirmé que l'empêchement des élections a été l'oeuvre de tout le village et non de quelques individus isolés.

Malgré les témoignages qui démentent ses fausses accusations, le fonctionnaire de Bouteflika persiste dans sa fausse plainte et le jeune Massinissa Hamza est convoqué à son procès programmé pour le jeudi 28 mars au tribunal d'Azazga.

Le collectif des jeunes d'At zellal appelle la population à un rassemblement devant le tribunal d'Azazga le jour du procès afin d'exiger l'arrêt des poursuites injustes et infondées contre l'un des leurs.

Contacté par Siwel, le Conseil régional du MAK de Tizi-Ouzou a dénoncé cette répression post-électorale et la prétendue justice algérienne mise au service du terrorisme d'Etat qui s'acharne sur les citoyens refusant de cautionner leurs mascarades. Le Conseil régional de Tizi-Ouzou apporte naturellement tout son soutien à la victime et appelle les citoyens à se solidariser avec le jeune Massinissa Hamza et le village en participant au rassemblement programmé pour le jeudi 28 mars devant le tribunal d'Azazga.

cbd,
SIWEL 262119 mARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu