La nécessité de rebâtir et moderniser l’État Kabyle. Par Yidir. A

19/05/2016 - 10:04

CONTRIBUTION (SIWEL) - La Kabylie a de tout temps eu un État politique. Cet Etat est conforme aux valeurs du peuple kabyle : Simple, humble, pacifique, égalitaire et très décentralisé par villages et Archs.

À l’image de son peuple : Il est invisible, mais là. Protecteur et non punitif ou contraignant.

Il ne se manifeste en bloc et soudé que lors de grandes crises et menaces.


Cet Etat a été mobilisé contre l’oppression turque, ensuite par Cix Ahedadh, Fadhma n Sumer. Ensuite nos parents révolutionnaires, à travers les colonels de Kabylie avaient mobilisé cet Etat kabyle pour ‘’déchaîner les enfers’’ de 54 à 62 contre la France coloniale et humiliante.

Et récemment cet État fût mobilisé par les Arch durant le triste printemps noir pour stopper le massacre.

Cette façon de faire ne peut plus durer dans la donne mondiale actuelle.

Pour notre survie, pour la Kabylie, pour le peuple Kabyle, nous devons le moderniser et lui donner une présence et des attributs modernes et pérennes.

Cet État moderne kabyle sera pour les Kabyles et contre aucun autre peuple.

Nous devons reconstruire cet État politique Kabyle, non pas à cause d’un quelconque dépit ou d'une amertume causée par nos échecs, mais comme résultante des combats menés par nos aînés en 1857, en 1871, en 1954, en 1965 et repris par les générations actuelles de 1980 à aujourd’hui en passant par le tragique printemps noir de 2001.

Si le concours de l’Histoire a fait que les Kabyles et la Kabylie ont été la locomotive du train qui a libéré les algériens... Force est de constater aujourd’hui que ces derniers, les algériens, ont parachevé leur indépendance en se dotant d’un État basé sur deux piliers-attributs qui leurs sont chers : L’Islam et la langue arabe.

Mais qu’en est-il de nous, le peuple kabyle ?

Juillet 1962 : Les Kabyles et la Kabylie ENCERCLÉS, vidés, dévastés, agonisants, affamés par un effort de guerre inhumain n’avaient de force que dans leurs regards et leur mémoire.

Juillet 1962 : Les algériens et l’Algérie LIBÉRÉS bâtissent un État fondé sur le binôme siamois composé de : l’arabe pour l’identité + Islam pour la religion.

De 1962 à ce jour, les Kabyles, individuellement ou structurés et organisés en partis politiques agréés, subissent les affres de cet État qui n’est pas le leur mais celui des algériens qui se reconnaissent dans ce binôme indissociable Arabité-Islamité.

De libérateurs farouches et égalitaires, les Kabyles se retrouvent aujourd’hui humiliés sous la botte de cet État algérien tout aussi colonial que celui de la France qu’ils ont combattu de 1857 à 1962.

Avril 1980 : La Kabylie et les Kabyles étaient seuls et esseulés dans l’ensemble algérien.

Avril 2001 : La Kabylie et les Kabyles se retrouvent encore, une énième fois, seuls et esseulés dans l’ensemble algérien.

Si cette tendance algérianiste se maintient, alors la phagocytose algérienne sur la Kabylie et son peuple sera en phase finale et irréversible.

La Kabylie et les Kabyles souhaitent tout le bien du monde au peuple algérien et l’Histoire peut témoigner de cette sincérité, car la Kabylie lui a donné les meilleurs d’entre ses enfants POUR QU’IL VIVE INDÉPENDANT et se doter d’un État en harmonie avec ses valeurs.

En revanche, le peuple Kabyle après un demi-siècle d’efforts à sens unique et aux sacrifices disproportionnés, refuse de continuer dans cette voie sans issue.

Nous respectons les choix des autres mais nous leur dénions le droit de nous humilier par des constitutions dignes de l’époque de l’Apartheid.

Il est désormais insupportable au peuple kabyle :

- De regarder ses papiers d’identité pour n’y voir que deux identités étrangères qui se sont léguées depuis plus d’un siècle pour le faire disparaître, ‘’nos’’ papiers ‘’d’identité’’ sont frappées de deux langues étrangères, un comble !

- De confier ses enfants à une école qui insulte les valeurs de l’Arch de l’Ancêtre.

- De confier la gestion de son territoire à des entités politico-administratives qui programment la misère et la désolation.

Désormais, cela et beaucoup d’autres ‘’choses’’ ne passent plus.

Désormais, nous ne revendiquerons plus rien à l’État algérien et nous allons avec force, sérieux et abnégation nous les donner et les bâtir dans l’État kabyle naissant.

Le peuple algérien ne peut prétendre exercer une quelconque tutelle par un droit de vote sur le peuple Kabyle en actionnant les rouages de son État (sa Justice, sa Constitution, son Ecole) pour freiner, bloquer et à terme anéantir la Kabylie.

La Kabylie a dans un passé récent refusé la tutelle de L’émir Abdelkader qui a terminé sa trajectoire décoré par la France coloniale et enterré à Damas.

La Kabylie d’aujourd’hui refuse aussi la tutelle d’Abdelkader El Mali, soigné et gardé sous perfusion par la France néocoloniale pour sauver ses intérêts et son clan.

Désormais, la Kabylie et les Kabyles ne l’interpelleront plus via des pétitions ou votes ou marches ou pressions.

Qu’il sache, qu’aujourd’hui, qu’une page est définitivement tournée.

La Kabylie et le peuple Kabyle sortent désormais de ce coma qui a duré plus d’un demi-siècle pour se doter eux aussi de LEUR État Kabyle.

Désormais, tout ce qui concerne le peuple Kabyle : La prise en charge de son identité, de sa langue, de son devenir ne seront désormais soumis qu’au peuple Kabyle et aux futures institutions politiques de la Kabylie !

Le peuple Kabyle n’a rien à prouver au peuple algérien, encore moins à lui demander ou à lui justifier quoi que ce soit via des pétitions cycliques et humiliantes.

Cet État kabyle, nous devons le construire car le peuple kabyle en mérite un à son image, conforme à ses valeurs, conforme à ses repères matériels et immatériels d'exception.

Nous devons bâtir un État Kabyle car aucun peuple de part le monde, sauf s’il est colonisé, n’a donné en sous-traitance sa sécurité, son école, sa langue, sa liberté, son passé, le présent et l’avenir de ses propres enfants à une autre entité. Cet autre Etat qui se positionne implicitement dans le subconscient de celui-ci comme étant supérieur et qui active chaque jour tous les leviers (Justice,  Ecole, Loi, …) en sa possession pour l’effacer de la carte des peuples de ce monde.

Nous devons construire un État Kabyle laïque, humaniste, généreux et de progrès.

La Kabylie a perdu son indépendance après deux grandes batailles face à la France coloniale qui l’annexa alors à une nouvelle entité territoriale nommée "Algérie".

Et depuis, pour retrouver sa liberté, la Kabylie a cheminé sans compter en pertes humaines dans le mouvement national depuis 1926. 

La Kabylie a cheminé ensanglantée dans la révolution 54-62.

La Kabylie a cheminé avec la force du dernier effort dans le FFS de 1963 à 1965.

La Kabylie a cheminé en sueur dans l’édification de l’Algérie ‘’indépendante’’ que le peuple kabyle pensait rassembleuse, égalitaire et moderne … à son image quoi !

La Kabylie a cheminé avec ferveur dans le MCB.
La Kabylie a cheminé sincèrement dans le RCD.
La Kabylie a cheminé généreusement dans le FFS.
La Kabylie a cheminé généreusement dans LA3RAC…

Ce cheminement, aux efforts consentis et disproportionnés au regard des résultats insignifiants.

En face, l’État algérien s’est avéré être un Etat NÉO-COLONIAL !

Aujourd’hui, la Kabylie ne chemine plus.

La Kabylie et le Peuple Kabyle sont en marche.

Le Peuple Kabyle a retrouvé son … centre de gravité : LA KABYLIE.

Les Kabyles ne demandent rien, n’exigent rien et ne revendiquent plus.

La Kabylie et les Kabyles se servent, ils sont chez eux !

Désormais, ici c’est la Kabylie. Rien ne sera décidé ailleurs.

Nous devons construire un État Kabyle, car la Kabylie et son peuple se refusent à être broyés et à disparaître ‘’à terme’’ dans un Maghreb Arabe, une Terre arabe et uniquement musulmane !

Tilisa zwarent aghrum , disaient et disent encore nos sages en Kabylie. (Tilisa = Repères).


Rebâtir l’État Kabyle

Nous devons construire un État Kabyle car l'exercice des droits fondamentaux du peuple Kabyle ne doivent plus être négociés pièce par pièce et/ou porté individuellement. Nous faisons face à une entité hostile organisée depuis 1962 à démonter ce qui est ancré dans nos âmes et nos valeurs.

En face nous avons un État négateur, un État hostile, un État néocolonial : L’État algérien.

Continuer à lui faire face individuellement ou en groupe selon ses propres règles pseudo-démocratiques est une perte de temps et d’énergie.

Nous observons nos frères du RCD et du FFS, et on leur reconnait au moins le mérite de nous montré les voies sans issues, les portes qui donnent sur des … murs idéologiques et religieux infranchissables même ‘’à terme’’ !

Actuellement et au quotidien, citoyenne et citoyen Kabyle se retrouvent seul(e) face à un État néocolonial qui lui dicte ses volontés !

Désormais, le MAK et le GPK doivent mettre un terme à ce duel disproportionné, injuste et mortel ‘’à terme’’ selon la révision de la constitution algérienne votée cette année.

Désormais, le MAK et le GPK ont pour commune ambition de bâtir un État Kabyle qui dressera un bouclier pour protéger ses enfants, les femmes et hommes de Kabylie car seul un État Kabyle pourra stopper cette folie exterminatrice que l’État algérien déploie pour raser la Kabylie et son Peuple de la carte.

Vive la Kabylie libre et indépendante !
Vivent le MAK-GPK !

Y. A.

SIWEL 191004 MAI 19



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu