La ministre kabyle des Droits humains : « Le régime d'Alger donne des réponses policières à des problèmes politiques »

17/09/2016 - 18:33

MONTREAL (SIWEL) — Masa Nora Abdaoui, la ministre des Droits humains au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil, a pris part au rassemblement qui a eu lieu ce samedi 17/09/2016 devant le consulat d'Algérie à Montréal, afin de dénoncer le harcèlement de la police algérienne contre les militants kabyles et exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs. A cette occasion, elle a prononcé un discours dans lequel elle a appelé les militants à ne pas céder aux provocations du régime algérien et d'aller « sans détour vers notre souveraineté ». Nous reproduisons ci-dessous le message de la ministre kabyle dans son intégralité :


Azul fellawen, Ansuf yeswen
Bonjour et bienvenue à tous

Nous interviendrons en Français sans façons, par nécessité puisque nous vivons dans un pays francophone, le Québec.

Je vous transmets tout d’abord les encouragements du premier ministre Ziani et du Président Mehenni.

Je tiens également à préciser que l'Anavad, le Gouvernement Provisoire kabyle en exil, choisit toujours de mettre des mots simples sur des problèmes complexes.
Je ne choisirai donc pas des formules pompeuses pour décrire la douleur de mes concitoyens qui, elle, est réelle.

Nous sommes ici aujourd’hui pour réaffirmer notre soutien à Slimane et sa famille par des gestes concrets. Je m’y suis engagée personnellement et je le maintiens. L'Anavad ne saura taire une incarcération arbitraire pour une appartenance religieuse! L'Anavad ne saura taire l’intimidation de nos militants et militantes !

Nous sommes également ici pour exprimer notre indignation et notre colère relativement aux dépassements perpétuels du régime d’Alger, dépassements qui s’érigent en programme politique.
De tous les temps, ce régime d’Alger a donné des réponses administratives à des problèmes économiques comme il continue de donner des réponses policières à des problèmes culturels et politiques.
Faut-il rappeler que ce régime s’est maintenu depuis l’assassinat de Abane Ramdane par une série de coups d’États et de bourrages des urnes?
Faut-il rappeler que ce régime corrupteur use de tous les clivages pour se maintenir : les jeunes et les âgés, les femmes et les hommes, les enfants de martyrs et les enfants Harkis et j’en passe…

Aujourd’hui, ce régime saisit toutes les occasions pour tenter de drainer nos jeunes sur le terrain de la violence, chose à laquelle nous ne céderons pas. Cependant, les exactions quotidiennes de l’armée et de la police coloniales, les pressions sociales, la dérision économique et les scandales culturels peuvent dépasser notre contrôle. Pour cela, nous prévenons toutes les instances internationales et les ONG de la situation explosive en Kabylie que nous essayons quotidiennement de désamorcer.

Je m’adresse, à présent, aux militantes et militants souverainistes kabyles :
Soyons conscients des manœuvres de diversion du pouvoir d’Alger. Sa tactique consiste à nous provoquer quotidiennement pour nous occuper à dénoncer, à manifester sporadiquement et donc à nous éloigner de la préparation concrète, réfléchie, méthodique et organisée de notre souveraineté.

Nous ne nous prêterons pas à ce jeu enfantin. En Kabyle, nous disons : ‘’Ad newet azrem s aqerru’’ , frapper le serpent à la tête!
Allons plutôt sans détour vers notre souveraineté !
Commençons par édifier le Parlement Kabyle ! C’est là le plus grand Attribut de la souveraineté d’un peuple !

Tanemmit nwen, je vous remercie.

Vive la Kabylie libre !

Nora Abdaoui
Ministre des Droits humains
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

SIWEL 171901 SEP 16




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu