La marche du MAK à Tizi-Ouzou empêchée par la police algérienne

12/01/2012 - 11:30

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un important dispositif de sécurité a empêché le déroulement de la marche pour Yennayer à laquelle avait appelé le Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie (MAK).


Les marcheurs face aux CNS (PH/Siwel)
Les marcheurs face aux CNS (PH/Siwel)
Pour la première fois depuis sa création en 2001, le Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie s'est vu empêché de marcher à Tizi-Ouzou par un dispositif sécuritaire d'environ un millier de CNS (agents des compagnies nationale de Sécurité, affiliés à la police nationale), déployés aux alentours de l'université Mouloud Mammeri, point de départ de la marche, et dans les grandes artères de la ville.

Dès la matinée les barrages militaires des alentours de Tizi-Ouzou filtraient le passage à la ville pour empêcher les manifestants de rejoindre la marche prévue à 11 heures.

Vers 10h30 plusieurs centaines de personnes se sont réunies à l'entrée de l'université mais les policiers veulent même interdire tout rassemblement. Cependant avec l'affluence continue des marcheurs vers l'université, les policiers tolèrent un rassemblement mais sans bloquer la voie publique.

A partir de 11 heures les étudiants sont sortis en masse de l'université et ont occupé la chaussée faisant face aux CNS. Au bout de quelques altercations les organisateurs ont décidé d'annuler la marche aux alentours de midi.

cc/bbi
SIWEL 12 1130 JAN 12






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche