La liberté est le privilège de la Kabylie, contribution de Boualem Afir

09/06/2016 - 09:14

CONTRIBUTION (SIWEL) - Les réactions se multiplient suite aux multiples attaques et fausses accusations que subit le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie de la part de la part des représentants de l'administration coloniale algérienne et ses relais (les médias, les intégristes, les KDS…).
Boualem Afir, militant indépendantiste remet les pendules à l'heure dans cette contribution intitulée: La liberté est le privilège de la Kabylie


La liberté est le privilège de la Kabylie, contribution de Boualem Afir
Depuis quelques temps, le Mouvement de l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) subit plusieurs attaques haineuses et fait l'objet de fausses accusations de la part des représentants de l'administration coloniale algérienne et ses relais (les médias, les intégristes, les KDS…), mais aussi par différents partis politiques.

Les membres de ce mouvement populaire et pacifique sont les principales victimes, en l'occurrence son président Bouaziz Aït Chebib et Ferhat Mehenni le président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK). Leurs ennemis racontent des ragots et des mensonges qui n'ont ni queue ni tête. Il vaut mieux en rire. Un proverbe kabyle dit que "La corde du mensonge est courte". C'est vrai, et heureusement !

Les représentants du MAK ne sont pas les mercenaires de Bentalha ni les artisans de la concorde civile qui a blanchi les coupeurs de têtes et les assassins. Ferhat n'est pas le faucheur des 127 jeunes kabyles ni le violeur de la constitution. Bouaziz Aït Chebib n'est pas le pilleur de nos richesses (Sonatrach, BNA…). Ils ne sont pas cités non plus dans les scandales de Panama Papers ni parmi les responsables algériens qui détournent des millions et des milliards. Et, cette déclaration, selon le quotidien koweïtien Al Qabas, du prince saoudien Al-Waleed bin Talal est à l'intention des pèlerins algériens et des pro-Palestiniens : "En cas de déclenchement d’une Intifada (soulèvement) palestinienne je me rangerais du côté de la nation juive et ses aspirations démocratiques. J’userais de toute mon influence pour briser toutes les initiatives arabes sinistres prévues pour condamner Tel Aviv, parce que je considère l’entente israélo-arabe et l’amitié future, nécessaire, pour empêcher la dangereuse pénétration iranienne".

Sur ces entrefaites :
À tous ces sacripants qui s'attaquent au Mouvement de l'Autodétermination de la Kabylie, à tous ces voyous qui s'en prennent au vaillant Ferhat Mehenni et à tous ces hypocrites qui accusent la Kabylie arbitrairement , sachez que vos sottises n'affectent pas leur grandeur.

Si vous croyez pouvoir lyser cette structure indépendante, salir nos femmes et nos hommes honnêtes et incorruptibles ou soumettre cette terre de d'honneur, sachez que nous sommes des indomptables. Nous dénoncerons l'injustice et la tyrannie, l'intégrisme et la barbarie, les dénis et le crime avec force et abnégation. Nous resterons debout devant vos chars et nous ferons face à vos balles explosives sans crainte ni peur. Nous vous combattrons jusqu'à votre chute. Nous vaincrons, car nous sommes les enfants des femmes et des hommes libres.

Aux serviteurs du système, aux naïfs et aux sceptiques, votre aveuglement face à ce régime algérien corrompu et assassin fait de vous ses complices. Ses suppôts.
Aux faux nationalistes qui s'affolent et paniquent en parlant de trahison et de division détrompez-vous, car il s'agit ici de l'avenir du peuple kabyle et de sa survie.

Le peuple Kabyle se bat pour sa liberté, pour son identité et pour sa dignité. Il sait que le prix de cette délivrance peut être lourd. Sa résistance ne date pas d’hier. Elle est millénaire. Sa quête de liberté est permanente. Elle est le lot des libérateurs contre les assauts des envahisseurs. Les Kabyles ont de nouveau emprunté cette voie honorable pour s’extraire aujourd'hui du joug colonial algérien et conquérir leur indépendance.
Sans fard, les anti-kabyles, tels les reptiles affolés, lancent leur fiel sur le vaillant Ferhat Mehenni et le Mouvement de l'Autodétermination de la Kabylie.



Le mouvement de l’Autodétermination de la Kabylie est le résultat d'un ras-le-bol général émanant d’une injustice et une tyrannie insupportables. De la colonisation. Le MAK, ce sont les enfants de la Kabylie ; cette Kabylie qui sue sang et larmes contre le déni et l’oubli. Le combat du MAK est celui du roi Massinissa pour la Numidie, de Jugurtha contre les Romains, de Dyhia contre l'invasion arabo-musulmane, de Lalla Fatma N'Soumer, d'El Mokrani, d' Abane, d'Amirouche et de Krim contre la France coloniale, d'Ait Ahmed et Mohand Oulhadj contre le groupe de Tlemcen et les usurpateurs de notre indépendance. Il est surtout le combat de cette jeunesse assoiffée de liberté, de paix et d'espoir contre un régime illégitime qui entraine l'Algérie et ses peuples vers l'abîme et le chaos.


Saint Augustin a dit : "La liberté est le privilège des grands cœurs". Toutefois, ce grand penseur berbère n'a pas prédit l'invasion de la Numidie par des arabo-islamistes venus de la péninsule arabique, ni imaginé que l'Afrique du Nord devienne un jour le « Maghreb arabe ». Aujourd’hui, la liberté est le privilège de la Kabylie.

Il est temps de lever le ton et d'aller vers le plus important qui est la liberté de la Kabylie. Cela fait plus de quatorze siècles que l'idéologie arabo-islamiste tente d'anéantir la Kabylie en abîmant son âme et son cœur par l'arabisation et l'islamisation. Dans de pareilles circonstances, il ne reste plus rien pour espérer un vivre ensemble ni un avenir commun avec ceux qui nous tuent et nous haïssent.

Vive la Kabylie libre et indépendante


Boualem Afir.



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche