La liberté d'expression, selon Adlène Meddi, "journaliste" et "démocrate" algérien

20/07/2015 - 15:30

ALGER (SIWEL) — L'Algérie est un pays singulier où l'on fabrique des "journalistes" et des "démocrates" qui n'hésitent pas à dénier le "droit de parole" à une personnalité politique, en l'occurrence Ferhat Mehenni. C'est ainsi que le directeur de publication d'El Watan Week-End récidive une nouvelle fois dans des termes grossiers qui reflètent la belle personnalité et la parfaite éducation de ce «journaliste» et «démocrate» algérien...grand défenseur de la "liberté d'expression"


Adlène Meddi que l'on voit en haut lors d'un passage sur France 3 s'exprime avec une grand "liberté d'expression" et une indéniable grossièreté sur son compte Facebook comme en témoigne la capture d’écran en dessous (PH/DR)
Adlène Meddi que l'on voit en haut lors d'un passage sur France 3 s'exprime avec une grand "liberté d'expression" et une indéniable grossièreté sur son compte Facebook comme en témoigne la capture d’écran en dessous (PH/DR)
Le "journaliste" et "démocrate" algérien Adlène Meddi, n’a pas apprécié que le journal Algérie. Focus donne la parole au leader kabyle Ferhat Mehenni dans une interview réalisé par Abdou Semmar, rédacteur en chef du journal électronique en question que l’on ne peut pourtant pas «soupçonner» de sympathie pour l’autodétermination de la Kabylie.

C’est la seconde fois que ce «journaliste», et non moins directeur de publication d'El Watan Week-End, se laisse envahir par sa haine du kabyle, dévoilant ainsi sa conception de la liberté de la presse qui devrait être, selon sa logique, sélective… En effet, la réaction grossière de Adlène Meddi à l'interview de Ferhat Mehenni par Algérie Focus n'est pas la première réaction épidermique de ce journaliste algérien. En octobre 2014, ce donneur de leçons en matière de démocratie et de liberté d’expression s’était déjà violemment attaqué au journal français Le Monde pour avoir ouvert sa tribune à Ferhat Mehenni.

Dans ce qu’il croyait être une "riposte" à l’affront du journal Le Monde qui a "osé" publier une tribune du leader politique kabyle, dont le "journaliste" Adlène Meddi ne partage pas les idées, ce dernie a "menacé" Le Monde de proposer aux indépendantistes bretons, corses, basques de les publier dans son journal El Watan...grande figure du journalisme algérien «libre et indépendant». Ce journal est tellement "libre et indépendant" qu'il en est chaleureusement félicité par le directeur de cabinet de la présidence de la république algérienne en personne: Ahmed Ouyahia.

C'est d'ailleurs El Watan lui-même qui le dit dans une publication
en date du 15 juin 2015, en citant Ahmed Ouyahia qui , a affirmé qu’il y a bien une presse de qualité en Algérie, citant El Watan comme exemple. «Vous êtes des opposants. Vous êtes un journal de qualité (…) et j’aimerais bien que la presse de qualité se développe en Algérie», ...

El Watan opposant ?! Mais à qui et à quoi ?

zp/
SIWEL 201530 JUIL 15






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu